(David Zalubowski/Associated Press)

Des clients de véhicules Toyota en panne attendent des mois pour leurs pièces

Share

La compagnie Toyota n’offre aucune explication à une liste croissante de propriétaires de véhicules au Canada qui se plaignent de devoir attendre souvent des semaines ou des mois avant d’obtenir les pièces nécessaires à la réparation de leurs véhicules.

Ce retard dans les livraisons de pièces pour véhicules de marque Toyota se manifeste à la grandeur du pays.

« C’est incompréhensible pour moi qu’une grosse société comme celle-là ne puisse pas trouver des pièces détachées », s’insurge Catrina Brown, d’Halifax.

Elle soutient avoir attendu deux mois que sa Toyota soit réparée parce que le centre de collision avec lequel elle fait affaire ne peut pas obtenir de pièces de la compagnie.

Cela fait 57 jours qu’elle attend, et elle ne sait toujours pas quand les pièces arriveront et quand elle pourra même conduire sa voiture à nouveau.

« Il y a eu un manque total de communication ou d’efforts pour être transparent, explique Mme Brown. J’ai dû faire tout le travail pour appeler et essayer de contacter les gens pour savoir ce qui se passe. »

Catrina Brown (Robert Short/CBC)

Explications sommaires de Toyota

Le porte-parole de Toyota David Shum a déclaré, à CBC News, que le problème est causé par une « transformation planifiée des systèmes pour offrir une meilleure expérience client globale ». Autrement dit, la compagnie procède à un outillage de ses modes de production ou d’approvisionnement.

Mais il semble que la « transformation » ait l’effet contraire sur les clients laissés dans l’ignorance quant à la date d’arrivée de leurs pièces.

Cory Gallupe, du garage de réparation Heritage Carstar Collision à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, a révélé à CBC News que certaines compagnies d’assurance, conscientes des retards, demandent des réparations temporaires pour remettre les voitures sur la route dans les cas où cela est possible.

M. Gallupe mentionne que Toyota lui a expliqué au printemps dernier qu’il y aurait un basculement de son système informatique qui devait commencer le 1er juin et durer seulement une semaine. Il indique que Toyota n’ait pas en mesure aujourd’hui de donner une date à laquelle le problème devrait être réglé.

« Ils disent simplement qu’il s’agit d’un problème permanent et qu’ils font de leur mieux pour que les choses reviennent à la normale », dit Cory Gallupe.

Au sujet de Toyota au Canada
Toyota exploite plusieurs centres de fabrication de pièces au Canada.
En 2013, près de la moitié (49 %) de tous les véhicules Toyota vendus au Canada étaient fabriqués au pays, contrairement à seulement 32 % en 2001. Toyota exploite deux centres de fabrication de véhicules ici.
La Toyota Corolla, la Toyota Matrix, la Lexus RX 350 et la Lexus RX 450h hybride sont fabriquées aux usines de Cambridge en Ontario.
Les Toyota RAV4 et RAV4 EV (véhicule électrique destiné au marché nord-américain) sont fabriqués à l’usine de TMMC à Woodstock, également en Ontario, qui a ouvert ses portes en 2007.

Les usines de fabrication d’autos en Ontario en 2018

Des clients frustrés d’un bout à l’autre du pays

La voiture de Megan Dieter a été victime d’un délit de fuite le 26 juin. Elle a attendu près d’un mois l’arrivée des pièces détachées. (Soumis par Megan Dieter)

Megan Dieter, de Cambridge, en Ontario, éprouve aussi beaucoup de frustrations. Elle dit avoir attendu près d’un mois pour obtenir des pièces après que son véhicule eut été victime d’un délit de fuite le 26 juin.

Lorsqu’elle a appelé Toyota Canada au sujet des retards des pièces nécessaires aux réparations, on lui a dit qu’on ne savait pas quand elles seraient disponibles et qu’il n’y avait aucun recours concernant un dédommagement pour cet inconvénient.

À Mississauga, en Ontario, Bogdan Dakanovic attend aussi des pièces pour son Rav4 2018 endommagé. Il est entré dans l’atelier de carrosserie le 18 juin.

Il dit que l’expérience a été un « très grand cauchemar » et une perturbation pour sa famille. Après six semaines, l’entreprise de réparation a été en mesure d’obtenir suffisamment de pièces pour remettre sa voiture sur la route en toute sécurité, mais il lui manque encore une grille avant et d’autres pièces.

L’entreprise de réparation de véhicules accidentés indique qu’il n’aurait fallu normalement que trois jours pour réparer les dégâts.« Cela a été une expérience très stressante pour moi et ma famille et cela a changé ma façon de voir la marque », conclut Bogdan Dakanovic.

Publicité de Toyota vantant la fiabilité de ses pièces.

RCI avec les informations d’Yvonne Colbert de CBC News et la contribution de Radio-Canada

En complément

Coussins gonflables : rappel massif de voitures Toyota au Canada et aux États-Unis – RCI 

Au Japon, Justin Trudeau ouvre la porte aux géants de l’auto Honda, Toyota et Subaru – RCI 

Des restes de table pour fabriquer des matériaux de construction et des pièces automobiles – RCI 

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*