Après seulement 10 jours à la Maison-Blanche, le directeur des communications Anthony Scaramucci a été démis de ses fonctions par le chef de cabinet John Kelly en 2017. (Photo de Twitter)

Conseils de Scaramucci au prochain dirigeant canadien: comment gérer Trump

Share

Alors qu’il prédit que l’occupant de la Maison-Blanche n’obtiendra pas un second mandat, l’ancien directeur des communications de la Maison-Blanche Anthony Scaramucci livre une série de conseils au prochain dirigeant canadien qui sera élu en octobre prochain et qui devra composer avec Donald Trump.

M. Scaramucci, également connu sous le nom de « The Mooch », a fait ces commentaires à l’approche de la campagne électorale au Canada. Quel que soit le chef du parti qui obtiendra la faveur de l’électorat canadien, le prochain premier ministre devra traiter avec Donald Trump pendant au moins un an.

Celui qui n’est resté en poste que 10 jours en 2017 avant d’être congédié et qui est devenu récemment l’un des plus durs critiques de Trump propose avant tout au prochain premier ministre du Canada de rester en dehors du champ de vision du dirigeant américain et de faire preuve de retenue, car Donald Trump, selon lui, est en « déclin mental sévère ».

M. Scaramucci estime qu’il est clair que quelque chose ne tourne pas rond avec Trump : « Ce niveau d’instabilité et de narcissisme va vous obliger à travailler avec ses intermédiaires et à ne pas entrer dans son champ de vision, considérant qu’il a une si faible estime de lui-même »

Dans une entrevue accordée vendredi en marge du Toronto Global Forum, une conférence consacrée aux affaires et à l’économie dans les Amériques, Anthony Scaramucci ajoutait : « Il jettera n’importe qui, et je veux dire n’importe qui dans le feu et le soufre… Il le fera à n’importe quel dirigeant canadien, il le fera à n’importe quel dirigeant mondial ».

Scaramucci en 2017 avant d’être congédié . AP Photo/Pablo Martinez Monsivais

Compliments au premier ministre et à son équipe en poste en ce moment

Anthony Scaramucci estime que le premier ministre Justin Trudeau et la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, ont été « d’une grande maîtrise » dans leurs relations avec Donald Trump et qu’ils devraient être félicités pour la négociation d’un nouvel accord commercial nord-américain.

Il ajoute que leur tactique astucieuse consistait notamment à traiter avec les intermédiaires de Donald Trump et à le laisser s’attribuer le mérite, car « il ne peut y avoir de covedettes sur la scène » avec ce président américain, selon lui.

« Ils ont été très intelligents en lui permettant de parler de tout cela, ils ont été très intelligents en faisant en sorte de rester en retrait », fait valoir M. Scaramucci. « Étant donné qu’ils avaient affaire à une personne totalement narcissique, cela aurait pu être préjudiciable et destructeur s’ils n’avaient pas agi de la sorte. »

Justin Trudeau, Melania Trump et Donald Trump en France, il y a deux semaines. © REUTERS / Carlos Barria

Au final, Donald Trump se fiche du Canada

Anthony Scaramucci affirme que le dirigeant américain ne s’intéresse aucunement au Canada : « Il ne se soucie de rien d’autre que de Donald J. Trump… Vous devriez être très contents que vos dirigeants en soient conscients, et ils ont opéré en ayant cela en tête, je pense, c’est très bien ».

À dire vrai, M. Scaramucci pense que Donald Trump est en fait intimidé par Justin Trudeau, qui est « remarquablement beau » et sportif, alors que le président américain est « tout à l’opposé ».

« Il y a un facteur d’intimidation », soutient M. Scaramucci. « Croyez-moi, je connais cet homme… C’est pourquoi il doit attaquer votre premier ministre sur son compte Twitter. »

Sans dispute, Trudeau discute commerce avec Trump au Sommet du G7 en août dernier. PHOTO ANDREW HARNIK, ASSOCIATED PRESS

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

En complément

Maison-Blanche : Scaramucci invective ses collègues – Radio-Canada 

Maison-Blanche : Scaramucci lance une tirade vulgaire contre ses collègues – Radio-Canada 

Qui est Anthony Scaramucci, ce nouveau membre controversé de l’administration Trump? – Radio-Canada 

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*