80 heures par semaine, quand l’hyper performance devient toxique : Un livre pour les performants avec un grand «P»... qui souhaitent éviter ou se remettre de la dépression avec un grand «D». (Photo : iStock)

80 heures par semaine, quand l’hyper performance devient toxique

L’exigence de la performance à tout prix a un coût humain élevé et trop souvent laissé de côté.

Tous ceux et celles qui œuvrent dans des domaines où le résultat fait foi de tout – vendeurs, comédiens, gestionnaires, politiciens, sportifs de haut niveau, etc. – connaissent les effets de l’adrénaline qui pousse au dépassement.

Mais que se passe-t-il quand ce neurotransmetteur et hormone devient toxique?

C’est la chute. Le sentiment d’échec prend toute la place, le corps se referme, l’esprit se tait. C’est le trou noir.

Marie-Josée Michaud a parcouru ce tunnel sombre dont le bout n’était en vue que longtemps après le début de la traversée.

Marie-Josée Michaud (Éditions La semaine)

Dans son livre 80 heures par semaine, quand l’hyper performance devient toxique, elle raconte le mur dans lequel elle a foncé un matin où elle faisait des emplettes, tout simplement.

Ancienne gestionnaire dans les domaines de la sécurité, de l’aéronautique et du transport public, et mère monoparentale, Marie-Josée Michaud raconte sa chute, personnelle et professionnelle, provoquée par l’hyper performance, la recherche de la perfection et la peur du jugement des pairs.

Par ce témoignage touchant et ses conseils, cette ex-travailleuse de « 80 heures par semaine et plus » devenue stratège et conférencière en santé psychologique au travail explique, entre autres, ce que veulent dire la gestion des émotions et de l’ego ainsi que la résilience et le lâcher-prise.

Voici quelques moments choisis de l’entrevue qu’elle m’a accordée.

Écoutez

Et l’entrevue complète.

Écoutez

Catégories : Économie, Santé, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.