(Photo: Francis Marier)

E2-Sport : devenir des incontournables du vélo à assistance électrique

Share

« Le but, c’était vraiment d’utiliser le magasin comme un centre de recherche, un laboratoire. Étant constamment en relation avec les clients, nous avons des commentaires très rapidement. Ainsi, nous pouvons baser notre étude afin qu’éventuellement nous puissions passer à la conception. »

Francis Marier, cofondateur d’E2-Sport

À la fin de leurs études universitaires, Francis Marier et Laurent-Philippe Beaudoin ont pris la décision d’unir leur passion, le vélo, à leur choix de carrière, le design industriel.

Les deux complices ont fait le pari de devenir des incontournables du vélo à assistance électrique, dans un premier temps au Québec et éventuellement au Canada. Ils ont donc créé leur microentreprise E2-Sport.

(Photo : Francis Marier)

Ils ont fait le tour de quelques foires spécialisées en Europe et aux États-Unis, ont monté un plan d’affaires rigoureux et ont trouvé du financement de démarrage.

La boutique de Montréal a pignon sur rue dans le quartier des antiquaires. Par contre, c’est dans une fourgonnette que les premières rencontres avec des clients se sont faites.  

À bord de leur véhicule, Francis et Laurent-Philippe ont parcouru le Québec, montré leurs quelques vélos, ont fait des présentations à domicile et ont réussi des ventes. Ils en achetaient d’autres et poursuivaient leur périple.    

« Nous ne sommes pas des étudiants en génie industriel, mais bien en design industriel. Ici, c’est tout ce qui est en lien avec le consommateur qui nous occupe. Nous nous concentrons sur tout ce qui peut protéger l’environnement ou encore aider une personne à s’intégrer dans un milieu, quel qu’il soit. »  

Des vélos de 3000 à 11 000 $

On ne vend pas un vélo de ce type comme on le fait avec une bicyclette classique, qu’elle soit de route ou de montagne. Ainsi, l’expérience client requiert au moins deux heures et ne se conclut pas nécessairement par une transaction dès la première rencontre.

Par contre, ce moyen de transport peut agréablement remplacer l’automobile, n’émet pas de GES, ne demande pas de plaque d’immatriculation, est tout à fait légal et à sa place sur les pistes cyclables. De plus, il permet à l’utilisateur de faire de l’exercice physique au niveau où il souhaite en faire.  

« De l’adolescent pour qui les parents optent pour ce vélo à assistance électrique au lieu d’un scooter bruyant et polluant jusqu’au cycliste dans l’âme dont les jambes ne suivent plus. »   

Laurent-Philippe Beaudoin et Francis Marier, cofondateurs d’E2-Sport

L’équipe d’E2-Sport ne conçoit pas encore de vélo, mais le projet vit bien dans les cartons et l’imaginaire des deux entrepreneurs.

Écoutez
Share
Catégories : Économie, Internet et technologies, Santé
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «E2-Sport : devenir des incontournables du vélo à assistance électrique»
  1. Avatar Paul Savard dit :

    Très intéressante, votre conception de la mobilité urbaine à propulsion semi-humaine…
    Je sais que je devrai inéluctablement finir par passé par là un jour moi aussi, mais mon intérêt découles aussi du fait de mes années passées en tant qu’ex-propriétaire d’une atelier-boutique familial de réparations et de ventes de vélos, (pièces et accessoires et leurs installations).
    Alors, je suis avec un très vif intérêt l’évolution de votre segment de marché!

    Mon vélo favori actuellement, ce serait comme un Reese & Mueller à moteur pédalier, un moyeu multis-vitesses genre Rollhoff (ou une copie de qualité) scellée, une courroie d’entrainement plutôt qu’une chaîne, un bon système d’éclairage, double suspension, pneus adaptés à mon environnement, et une double batterie (et le plus fort des deux moteurs, je suis très costaud)275 lbs (130 Kg).

    Me faut aussi des supports de sacoches avant et arrières braisés au cadre, et biens positionnés,
    des attache portes bouteilles et porte-téléphone (en sus de l’afficheur du vélo) et sacoche avant surbaissés, car je raffoles du cyclo-tourisme (surtout en pistes cyclables, dorénavant…mais pas exclusivement).

    Des attaches braisées au cadre pour une foule d’accessoires, dont les portes-bouteilles, les et autres points d’ancrage bien localisés…
    Des garde-boues efficaces, une béquille très robuste et des miroirs compacts et fonctionnels viendront évidemment complétés l’habillage de ma future monture.