Maquette projet du GNL du Saguenay au Québec qui comprend un gazoduc, une usine et un parc portuaire. https://www.lapresse.ca/actualites/201910/14/01-5245397-40-economistes-sonnent-lalarme-contre-gnl-quebec.php

Projet GNL du Québec : peu rentable et contre l’environnement pour 40 experts

Share

Un projet porteur de gaz à effet de serre

Alors qu’à l’unanimité, les recommandations prônent la réduction des gaz à effet de serre (GES), les 40 experts qui s’intéressent à l’économie écologique remettent en question la pertinence du projet GNL du Québec.

Ils soutiennent notamment qu’on ne saurait appuyer un tel projet qui s’inscrit dans la continuité de la production de GES.

Ils dénoncent ce projet de gaz liquéfié qui comprend un parc portuaire et plus de 700 km d’équipement, pour acheminer le gaz de l’ouest vers l’est du pays, notamment vers l’usine de liquéfaction située au Saguenay.

Les experts ont confié au journal La Presse que la liquéfaction fera appel à de l’énergie hydroélectrique, ce qui constitue une aberration, car on ne saurait recourir à de l’énergie propre pour produire une énergie polluante.

Quant aux promoteurs, ils soutiennent que le projet est viable et qu’il permettra de proposer des solutions de remplacement aux sources d’énergie plus polluantes comme le charbon et le mazout.

En plus de rejeter du revers de la main que GNL du Québec serve à la lutte contre les changements climatiques, les 40 experts doutent aussi de ses répercussions positives sur l’économie.

« La période où le charbon était remplacé par le gaz naturel tire à sa fin parce que les énergies renouvelables, comme l’éolien et le solaire, sont maintenant concurrentielles sur le plan des prix. Le gaz naturel ne va donc pas remplacer du charbon, mais va tout simplement amener plus d’énergie dans le marché. Et donc plus d’émission de gaz à effet de serre », a souligné Éric Pinault, économiste et professeur en sciences de l’environnement, cosignataire de la lettre ouverte des experts.

Les promoteurs prévoient la création de plus de 7000 emplois, avec la réalisation du projet (6000 emplois pendant la construction et 1100 autres lors de l’exploitation sur le complexe gazier), avec des retombées de plus de 900 millions de dollars chaque année.

Le gaz liquéfié en provenance de la raffinerie du Saguenay vise davantage le marché européen, mais les experts soutiennent qu’à l’heure où les pays optent pour une économie plus verte, le projet risque d’être peu profitable, faute d’une demande constante. En clair, il se pourrait que ce projet soit moins productif qu’espéré et qu’il vienne en quelque sorte aggraver la pénurie de la main-d’œuvre qui sévit partout dans la province.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) n’a pas encore achevé la phase de consultation avec les communautés riveraines, mais les environnementalistes estiment que la population de la région du Saguenay est majoritairement contre le projet, tandis qu’un sondage mené par Som-Cogeco, du 4 au 11 octobre, démontre le contraire, à savoir que 64 % de la population locale est en faveur.

En contexte électoral, les candidats fédéraux ne se sont pas prononcés sur la lettre des experts, tout comme le ministre de l’Environnement du Québec Benoît Charette. Il attendrait les conclusions du BAPE avant de prendre la parole à ce sujet.

Avec des informations de Radio-Canada et de La Presse.
Share
Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*