Les Canadiens sont appelés aux urnes le 21 octobre pour élire leur prochain gouvernement (Élections Canada)

Élections : plus de femmes, de minorités visibles et d’Autochtones candidats

Share

Le nombre de candidats aux élections fédérales provenant de divers horizons continue d’augmenter même s’il est loin de refléter la composition multiculturelle du Canada.

Lors de la présentation des ministres après le scrutin de 2015, le premier ministre Justin Trudeau avait eu la répartie suivante à un journaliste lui demandant pourquoi il y avait autant de femmes que d’hommes dans son cabinet.

« Because it is 2015. »  (Trad. Parce que nous sommes en 2015)

(Photo : Élections Canada)

Plus de candidates cette année

Il y a quatre ans, 88 femmes avaient été élues au parlement, un sommet historique. Soit, mais elles étaient tout de même minoritaires. Il y avait 338 députés à la Chambre des communes, c’est donc dire qu’il n’y avait que 26 % de députées.

Pour le scrutin de cet automne, elles sont 37 % des candidats des six principaux partis.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) en présente 48 % et atteint presque la parité. Viennent ensuite les verts avec 46 % et le Bloc québécois (BQ) avec 4 5%.

Des deux partis qui selon toute vraisemblance sont les favoris pour former le prochain gouvernement, les libéraux frôlent les 40 % et les conservateurs ont réalisé un bond appréciable, passant de 20 % à 31 % de candidates en quatre ans.  

En queue de peloton, on retrouve le Parti populaire avec un peu moins de 18 %.

Les chefs des principaux partis politiques au Canada :
De gauche à droite :
Rangée du haut : Justin Trudeau (Parti libéral), Andrew Scheer (Parti conservateur), Jagmeet Singh (Nouveau Parti démocratique)
Rangée du bas : Maxime Bernier (Parti populaire du Canada), Elizabeth May (Parti vert), Yves-François Blanchet (Bloc québécois) (Photo : Radio-Canada)

 

Combien de candidats proviennent des minorités visibles?

En 2019, on se penche sur la présence de candidats issus de l’immigration et des minorités visibles en route vers le jour des élections générales du 21 octobre.

Disons au départ que ce nombre est en croissance d’une élection fédérale à l’autre. Un bémol s’impose : ce nombre et cette proportion ne reflètent en rien la composition multiethnique du Canada.

Ici, c’est le NPD qui est en tête avec 24 % de ses candidats qui sont issus d’une minorité visible. Les libéraux sont seconds à 17 % et les conservateurs à 15 %. On en retrouve quelque 13 % pour le Parti populaire et moins de 10 % pour les verts.

Quant au Bloc québécois, ils sont vraiment très peu.

22 % de la population canadienne

Quel que soit l’angle utilisé pour analyser ces données, tous les partis sont encore loin des 22 % que composent les minorités visibles de la diversité ethnique du Canada.

Candidats autochtones

Selon les données de l’Assemblée des Premières Nations, l’élection fédérale de cette année marque une étape importante dans l’histoire du pays parce qu’il y a 62 candidats autochtones.

En 2015, on en comptait 54 – Premières Nations, Métis ou Inuits – dont 10 avaient été élus.

On en compte 27 au NPD et 18 chez les libéraux.

(Photo : iStock)

Une lutte serrée en cette dernière semaine de campagne

Le plus récent sondage de Recherche Mainstreet présente deux partis au coude à coude, soit 32 % pour les conservateurs d’Andrew Scheer et 31 % pour les libéraux de Justin Trudeau en projection nationale.

 Les libéraux conservent l’avantage en Ontario, où le premier ministre sortant est toujours très populaire. Quant aux conservateurs, ils sont confortablement en tête dans l’ouest du pays.

NPD en hausse à l’échelle canadienne et remontée du Bloc au Québec

Les récents débats des chefs ont été bénéfiques pour le parti de Jagmeet Singh. Le NPD recueille 17 % des intentions de vote, une hausse de quelque neuf points depuis le déclenchement des élections.

On note également une augmentation pour le Parti vert avec 8 % des intentions de vote.

Quant au Parti populaire, il ferme la marche avec 3 %.

Le Bloc québécois ne présente des candidats qu’au Québec, comme son nom l’indique. Le débat de jeudi dernier lui a aussi été favorable. Il dépasse maintenant les libéraux (27,5 %) avec 33,3 % des intentions.      

PC, CP, NewsCaf

Plus :

Directeur général des élections (Élections Canada)

Élections Canada, le lundi 21 octobre

À voix égales

Share
Catégories : Autochtones, Immigration et Réfugiés, Politique, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*