Les chefs des six principaux partis politiques ont tous pris la parole, hier soir, devant leurs partisans. PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE

Voici les réactions des chefs de partis aux résultats des élections au Canada

Share

Le chef du Parti libéral (157 sièges)

Justin Trudeau

Justin Trudeau a remercié ses partisans, son équipe de campagne, son personnel et les candidats pour leur travail acharné.

« Vous avez réussi, mes amis. Félicitations! D’un océan à l’autre […], les Canadiens ont rejeté la division et la négativité. Ils ont rejeté les compressions et l’austérité et ont voté en faveur d’un programme progressiste et d’une action énergique sur les changements climatiques. »

« Ce fut le plus grand honneur de vous servir au cours des quatre dernières années et, ce soir, vous nous renvoyez travailler pour vous. Nous prenons cette responsabilité au sérieux et nous travaillerons dur pour vous, pour vos familles et pour votre avenir. »

LISEZ LES DÉTAILS : Justin Trudeau réélu, mais dans un gouvernement minoritaire et un pays divisé

Justin Trudeau salue les partisans libéraux en compagnie de sa femme Sophie Grégoire avant de monter sur scène pour prononcer son discours de victoire.
PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / PAUL CHIASSON

Le chef du Parti conservateur (121 sièges)

Andrew Scheer

Dans son discours de concession, le chef conservateur Andrew Scheer a remercié ses partisans et ses bénévoles pour leur travail acharné pendant la campagne, leur disant que les conservateurs sont « en marche ».

« La force de notre démocratie se mesure non seulement par les bulletins de vote que nous déposons, mais aussi par la façon dont nous allons de l’avant après leur dépouillement », a dit M. Scheer.

« Bien que le résultat de ce soir ne soit pas ce que nous voulions, je suis aussi incroyablement fier, fier de notre équipe, fier de notre campagne et fier de l’équipe conservatrice plus grande et plus forte que nous allons envoyer à Ottawa.

« Ce soir, les conservateurs ont prévenu Justin Trudeau. Et M. Trudeau, quand votre gouvernement tombera, les conservateurs seront prêts et nous gagnerons. »

Le chef du Bloc québécois (32 sièges)

« Nous avons fait beaucoup de chemin, mais nous irons encore plus loin, a déclaré le leader Yves-François Blanchet à ses supporteurs. Vous m’avez accueillie avec tant de chaleur qu’elle a dépassé mes attentes. »

« Si le gouvernement est parlable, le Bloc québécois sera parlable, sauf s’il s’agit de passer davantage de pétrole à travers le Québec », a-t-il lancé.

Le chef du Bloc soutient qu’il ne fera pas « fonctionner le fédéralisme canadien », mais qu’il ne mettra pas non plus de bâtons dans les roues de la Chambre des communes.

« Soyons de bons amis et parlementaires […] Partenaires, mais égaux et libres », a-t-il dit.

Le chef du Parti néo-démocrate (24 sièges)

Jagmeet Singh

Jagmeet Singh n’est pas parvenu à profiter de l’élan de campagne tardif de son parti.

Sur 15 députés néo-démocrates québécois sortants, le NPD n’a réussi à conserver qu’un siège dans cette province.

M. Singh a profité de son discours de lundi soir pour ajouter une tournure positive aux résultats, promettant d’utiliser la nouvelle position du NPD comme équilibre du pouvoir pour lutter pour les convictions fondamentales du parti.

« Je vous remercie d’avoir voté pour l’espoir », a-t-il dit.

« Si les autres partis collaborent avec nous, nous avons une occasion incroyable d’améliorer la vie de tous les Canadiens. Nous avons même l’occasion de changer notre façon de faire de la politique dans ce pays », a-t-il conclu.

La chef du Parti vert (3 sièges)

Elizabeth May

Dans son discours, Elizabeth May a reconnu que le résultat n’était pas à la hauteur des attentes, mais a souligné qu’il s’agissait du plus important caucus vert à ce jour.

« Nous avons augmenté la prise de conscience, nous avons augmenté le vote (pour le Parti vert), mais l’objectif a toujours été de livrer le type de gouvernement auquel les Canadiens ont droit », a déclaré Mme May. La leader a assuré que les verts joueraient un rôle important dans un Parlement minoritaire de « tordage de bras incessant ».

Elisabeth May a dit à ses partisans qu’elle utilisera les trois sièges de son parti pour promouvoir l’action climatique à Ottawa.

« Nous pouvons apporter une contribution vraiment importante dans un gouvernement minoritaire et nous le ferons. Je pense et je sais au fond de moi que tous les Canadiens se préoccupent de l’avenir et de la crise climatique », a-t-elle ajouté.

Le chef du Parti populaire (0 siège)

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a perdu son siège dans la circonscription de Beauce, au Québec, au profit d’un candidat conservateur.

Dans son discours de concession, il a remercié les 315 candidats au pays qui ont fait « d’énormes sacrifices personnels » pour se présenter dans son parti naissant.

« Ils ont fait preuve d’un courage et d’une passion extraordinaires pour défendre nos principes et nos politiques. Ils l’ont fait malgré les attaques méchantes et éhontées de nos adversaires », a-t-il déclaré.

Malgré sa défaite, il s’est engagé à maintenir le parti en vie pour se battre aux prochaines élections.

« Il n’y a pas d’autre option pour notre pays. Nous serons plus forts la prochaine fois. Nous continuerons de lutter pour la liberté, la responsabilité, l’équité et le respect. Ce n’est que le début pour le parti du peuple. »

RCI avec CBC News, La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*