Justin Trudeau salue les partisans libéraux en compagnie de sa femme Sophie Grégoire avant de monter sur scène pour prononcer son discours de victoire. PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / PAUL CHIASSON

Justin Trudeau réélu, mais dans un gouvernement minoritaire et un pays divisé

Share

Les libéraux ont subi des pertes importantes et environ 22 sièges, mais ils ont conservé suffisamment de circonscriptions au Québec et en Ontario pour former un gouvernement minoritaire.

Pour être à la tête d’un gouvernement majoritaire, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, devait remporter au moins 170 des 338 sièges à la Chambre des communes. Or, sa formation politique n’a remporté que 155 circonscriptions et elle se trouve en avance dans 2 autres, pour un total prévu de 157 députés libéraux.

Au déclenchement de l’élection, le Parti libéral détenait 179 sièges, le Parti conservateur 97, le Nouveau Parti démocratique 40, le Bloc québécois 10 et le Parti vert 2. Maxime Bernier était le seul député du Parti populaire.

Le vote des Canadiens au pays et des expatriés
-Il y avait 55 515 expatriés canadiens inscrits pour voter, et un décompte final montre que 31 798 – un nombre record – ont marqué leur bulletin de vote.
-27,4 millions de Canadiens avaient le droit de voter dans l’un des quelque 20 000 bureaux de scrutin du pays. Environ 66 % se sont prévalus de leur droit de vote.

Les libéraux se maintiennent donc de justesse au pouvoir en ayant réussi à préserver leurs sièges en Ontario, et plus particulièrement dans la grande région de Toronto, et ce malgré des pertes au Québec et leur quasi-disparition dans l’ouest du Canada dans les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan.

À l’échelle du pays, les conservateurs d’Andrew Scheer n’ont récolté que 121 sièges, mais grâce à un appui massif des électeurs en Alberta (70 %) et en Saskatchewan (65 %), le Parti conservateur a récolté en fait plus de votes dans l’ensemble du pays que les libéraux. Ceux-ci ont dû se contenter de 33 % des voix exprimées contre 34,4 % pour les conservateurs.


La répartition des sièges au lendemain de l’élection. Les libéraux en rouge, les conservateurs en bleu foncé, les bloquistes en bleu pâle, les néo-démocrates en orange et les verts en vert… (Carte Radio-Canada)

La répartition des sièges avant le vote du 21 octobre. (Carte Radio-Canada)

Les performances des autres partis

Les néo-démocrates obtiennent 15,9 % des suffrages, le Bloc québécois, 7,7 %, et les verts, 6,5 %.

Les néo-démocrates de Jagmeet Singh n’ont fait élire que 24 députés. Il s’agit d’une solide défaite pour le NPD, qui perd 20 sièges avec l’effondrement de ses appuis au Québec.

Les Québécois se sont tournés plutôt vers le Bloc québécois d’Yves-François Blanchet. Les bloquistes ont remporté 32 sièges, soit trois fois plus qu’en 2015. Ce résultat permettra à cette formation souverainiste de retrouver son statut de parti officiel aux Communes.

Le Parti vert d’Elizabeth May a fait élire trois députés, soit un de plus qu’à la dissolution de la Chambre, grâce à une percée à Fredericton. L’ex-libérale Jody Wilson-Raybould sera pour sa part de retour au Parlement à titre de députée indépendante de Vancouver Granville.

Résultats le 22 octobre à 7 h (HAE) (Source : Radio-Canada)

Voici les réactions des chefs de partis aux résultats des élections au Canada

Les chefs des six principaux partis politiques ont tous pris la parole, lundi soir, devant leurs partisans. PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE

RCI avec CBC News, La Presse canadienne et la contribution de Radio-Canada

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*