PHOTO : RADIO-CANADA / MARTIN DIOTTE

L’usage des téléphones interdit en classe en Ontario à partir d’aujourd’hui

Pour plus de deux millions d’élèves dans la province de l’Ontario, l’interdiction des téléphones cellulaires entre en vigueur lundi.

S’ils peuvent toujours utiliser leurs appareils mobiles pendant les heures d’enseignement à des fins éducatives ou médicales, il leur est dorénavant interdit de les utiliser à des fins personnelles.

Le ministre de l’Éducation de l’Ontario, Stephen Lecce (Christopher Katsarov/La Presse Canadienne)

« Nous voulons nous assurer que les élèves demeurent concentrés sur l’apprentissage et attentifs à la matière qui les attend » a dit le ministre de l’Éducation de l’Ontario, Stephen Lecce, qui a annoncé l’interdiction en août.

« Le fait est qu’il y a beaucoup de distractions […] Donc, notre but est de garder les enfants concentrés sur le sujet, de retenir les connaissances et de les appliquer dans la vie », a-t-il ajouté.

Bien que certaines écoles aient déjà mis en place des politiques semblables concernant l’utilisation des téléphones cellulaires, l’interdiction établit une norme provinciale.

Une simple interdiction ne marchera pas?

« Le fossé est immense entre la technologie et les écoles publiques », déplore Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication en éducation à l’Université de Montréal. © RCI

Selon Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation, une interdiction dans les écoles n’est pas la solution.

« Je pense que c’est le mauvais message que nous envoyons aux étudiants. Je pense vraiment, vraiment que nous devrions les éduquer, essayer de les sensibiliser davantage aux impacts des technologies sur leur santé, sur leur comportement psychologique, etc. »

M. Karsenti, également professeur à l’Université de Montréal, affirme que tout l’argent dépensé pour interdire l’utilisation des téléphones cellulaires en classe devrait être investi dans les écoles et les districts scolaires pour faire en sorte que les élèves soient de meilleurs utilisateurs des technologies, soient plus instruits et deviennent plus responsables.

« C’est aussi une bataille éducative. Je pense que nous devrions considérer cela comme un défi auquel nous devrions également faire face, mais une simple interdiction ne fonctionnera pas », déclare M. Karsenti.

Ce que les recherches indiquent

En 2015, des chercheurs de la London school of Economics and Political Science ont établi le lien entre les mauvais résultats scolaires des élèves et l’usage du téléphone mobile.

En 2017, une enquête de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation de l’Université de Montréal, auprès de 4390 jeunes du secondaire, a montré un certain côté « obscur  de l’omniprésence des téléphones intelligents dans les salles de classe ».

Cette étude soulignait qu’en plus d’être distraits, les élèves commettent beaucoup de fautes de français dans les textos envoyés.

Comment mieux se conduire en classe avec nos cellulaires

Photo : iStock

RCI avec les informations de Desmond Brown de CBC News et la contribution de Radio-Canada 

En complément

L’école publique québécoise doit coûte que coûte tabler sur les tablettes à l’école – RCI 

Les appareils électroniques motivent l’apprentissage des petits Canadiens – RCI 

Des étudiants conscients des atouts et des limites de la technologie mobile en classe – RCI 

Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.