Drapeaux des 29 États membres de l'OTAN. Crédit: Gouvernement du Canada

« Mort cérébrale » de l’OTAN, selon Macron; mais Trudeau se porte à sa défense

Share

Après que le président français a laissé entendre, cette semaine, que l’absence de leadership des États-Unis est la cause d’une « mort cérébrale » de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, Justin Trudeau affirme que l’alliance militaire continue de jouer un rôle important.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le ministre de la Défense Harjit Sajjan en 2018 PHOTO : LA PRESSE CANADIENNE / SEAN KILPATRICK

Au moment où il rencontrait jeudi sur la colline du Parlement des députés libéraux réélus et nouvellement élus lors des élections du 21 octobre, il a déclaré que l’OTAN continue de rapprocher le Canada et ses alliés au nom de la sécurité collective et de valeurs communes.

M. Trudeau a déclaré que « l’OTAN continue de jouer un rôle extrêmement important non seulement dans l’Atlantique Nord, mais également dans le monde en tant que groupe de pays qui se rassemblent pour partager des valeurs, qui partagent un engagement pour leur sécurité commune ».

« Et très franchement, le fait que le Canada ait su faire preuve d’un leadership important tant à Bagdad à la tête de la mission de formation en Irak que sur le front est de l’OTAN en Lettonie. [Ce] sont des exemples où l’OTAN a toujours un rôle important à jouer. »

Le saviez-vous?
Le Canada est en fait l’une des nations fondatrice, il y a 70 ans, de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, en réponse initialement aux menaces militaires que représentait l’Union soviétique. C’était au début de la fameuse guerre froide.
Tous les États membres se sont engagés à ce qu’une attaque contre l’un d’entre eux soit considérée comme une attaque contre tous.

Un avenir et un rôle incertains pour l’OTAN selon Macron

Emmanuel Macron Photo : Hector Retamal Agence France-Presse

Dans une entrevue publiée par le magazine anglais The Economist, le président français Emmanuel Macron a averti que les alliés européens doivent réévaluer leur alliance au sein de l’OTAN compte tenu des récentes prises de positions et déclarations de Donald Trump.

Emmanuel Macron cible notamment le retrait soudain des troupes américaines du nord-est de la Syrie, le plan de retrait des troupes américaines d’Afghanistan avant la fin de pourparlers avec les talibans et les critiques du président à l’égard d’autres membres de l’OTAN à qui il a reproché de ne pas avoir dépensé suffisamment pour leur propre défense.

M. Trump s’est également questionné sur l’envoi de troupes pour défendre certains pays d’Europe orientale.

« Ce que nous vivons actuellement, c’est la mort cérébrale de l’OTAN », a déclaré Macron, qui a ajouté que les États-Unis sous Donald Trump semblaient « nous tourner le dos ».

L’Allemagne et l’ONU réagissent aussi aux propos sur la « mort cérébrale »

La chancelière allemande Angela Merkel et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, se sont dit en désaccord avec les critiques formulées par le président Macron.

« Le président français a choisi des mots radicaux, a déclaré Mme Merkel. Ce n’est pas mon point de vue de la coopération au sein de l’OTAN. Et je pense qu’un coup aussi dur n’est pas nécessaire, même si nous avons des problèmes, même si nous devons unir nos efforts. »

Une réunion des dirigeants de l’OTAN est prévue à Londres en décembre.

Démonstration de force de l’OTAN et de la Russie : deux visions de l’Arctique s’affrontent

La frégate espagnole Cristobal Colon, le navire de la Marine française Latouche-Tréville et le navire de la Marine turque Oruceis naviguent devant le navire canadien NCSM Ville de Québec près des côtes norvégiennes pendant l’exercice Trident Juncture, le 26 octobre 2018. (Caporal-chef André Maillet/Services d’imagerie MARPAC)

RCI avec La Presse canadienne et l’Associated Press

En complément

L’OTAN à la croisée des chemins pour ses 70 ans : quelles orientations pour le Canada ? – RCI 

OTAN et UE en rencontre avec le Canada à Montréal la semaine prochaine – RCI 

Trump, Trudeau et sommet de l’OTAN – À quoi s’attendre cette fois? – RCI

Share
Catégories : Histoire, International, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*