Photo : SP

Sommés d’agir, les géants des télécoms vont bloquer les appels des fraudeurs

Share

Les entreprises de télécommunications du Canada affirment qu’elles seront en mesure de déployer à temps de nouveaux outils pour réduire le nombre d’appels frauduleux et nuisibles qui cible leurs clients.

Cette opération pour bloquer les appels des escrocs leur a été ordonnée récemment par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). L’organisme leur avait donné jusqu’au 19 décembre pour prendre des mesures afin de réduire le nombre d’appels importuns et souvent dangereux.

Bell Canada et Rogers disent avoir travaillé ensemble sur cette problématique et ces deux plus grandes entreprises de télécommunication au pays affirment qu’elles seront en mesure de respecter l’échéancier qui leur a été imposé par le CRTC.

« Nous mettons à l’essai la nouvelle technologie universelle de blocage d’appels au niveau du réseau sur notre réseau et nous serons prêts pour une mise en œuvre complète d’ici la date limite du CRTC », affirme Nathan Gibson, porte-parole de Bell Canada.

Bill Killorn, porte-parole de Rogers Communications, a déclaré pour sa part que son entreprise a déjà commencé à mettre en œuvre le blocage universel des appels, qui permet entre autres de bloquer les appels entrants qui ne correspondent pas aux systèmes de numérotation nord-américains ou internationaux.

Ce ne serait qu’un début

Éric Rancourt, porte-parole du CRTC, affirme qu’il est prévu d’aller encore plus loin techniquement pour bloquer les appels nuisibles.

Il indique qu’un protocole est en cours d’élaboration, appelé STIR/SHAKEN (Secure Telephone Identity Revisited/Signature-based Handling of Asserted Information Using Tokens), qui permettrait aux compagnies de téléphone de confirmer l’identité des appelants et de garantir aux consommateurs que les appels proviennent bien d’un interlocuteur légitime.

L’Agence antifraude du Canada affirme qu’elle a été inondée d’appels de Canadiens récemment qui signalent que des escrocs ont usurpé les numéros de téléphone de plusieurs ministères du gouvernement fédéral.

Quand les ministères canadiens appellent et qu’il faut se méfier

Dans un récent reportage, CBC News expliquait comment les fraudeurs usurpent en ce moment les numéros de téléphone de plus d’une douzaine de ministères fédéraux, donnant l’impression que les appels proviennent de ministères, d’organismes et de tribunaux légitimes du gouvernement.

Ces appels nuisent à la capacité du gouvernement de fournir des services aux Canadiens. Les fonctionnaires des bureaux comme l’Agence du revenu du Canada et Service Canada sont ralentis dans leur travail par des citoyens qui téléphonent pour vérifier la légitimité des appels qu’ils ont reçus, ce qui allonge les temps d’attente pour le service.

Les fraudeurs indiquent par exemple aux victimes potentielles que leur numéro d’assurance sociale a été compromis. D’autres abonnés se font dire qu’ils doivent de l’argent au gouvernement et qu’ils auront des problèmes juridiques s’ils ne remboursent pas ces sommes sur-le-champ.

Dans bien des cas, un escroc dit à une victime qu’elle recevra un appel d’un agent de police, puis il parodie l’appel qui arrive quelques minutes plus tard de sorte qu’il semble venir de la police locale.

Une version antérieure de l’escroquerie, dans laquelle les appelants se font passer pour des fonctionnaires de l’Agence du revenu du Canada, a escroqué plus de 16,7 millions de dollars aux Canadiens depuis 2014.

Revenu Canada : la GRC démasque les fraudeurs téléphoniques en Inde

L’édifice principal des quartiers généraux de l’Agence du revenu du Canada à Ottawa, la capitale canadienne. Photo : La Presse canadienne.

RCI avec les informations de Elizabeth Thompson de CBC News et la contribution de Radio-Canada 

En complément

Les téléphones les plus problématiques – RCI 

Quelques clés de TD Banque pour contrer les fraudeurs en ligne – RCI 

Désengorgement des salles d’urgence : et si le triage se faisait au téléphone? – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*