Deux décès reliés à l’intoxication aux gaz dans un silo interpellent sur la nécessité de former les travailleurs aux procédures d’entrée complètes d’entrée en espace clos. Crédit : Istock.

Halte aux décès par asphyxie dans les silos à grain!

Deux personnes ont trouvé la mort l’année dernière dans un silo à grain, dans la ferme Rodveil Holdstein, à Saint-Simon-les-Mines, au Québec. Après avoir enquêté sur les raisons de ces décès, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail a dévoilé des conclusions qui permettent de tirer des leçons de cet événement fâcheux.

Selon les faits contenus dans le rapport, les deux personnes sont décédées l’une après l’autre, dans des circonstances particulièrement éprouvantes. Une fois au bout de l’échelle qui l’a mené jusqu’à l’intérieur du silo où il était censé « niveler l’ensilage de maïs », en se servant de fourches, le travailleur a dû sombrer dans les grains et n’a pu remonter. Voulant le sauver, son employeur s’est aussi retrouvé pris au piège. À l’arrivée des secours, les deux hommes étaient morts.

Le rapport d’enquête indique qu’ils sont morts asphyxiés en raison des concentrations de gaz extrêmement élevées à l’intérieur du silo conventionnel en acier vitrifié no 2, et à cause de l’inexistence de la planification et de l’exécution du travail en espace clos.

Une idée des niveaux de gaz dans le silo au moment de l’accident

« Lorsque le travailleur est entré dans le silo, les concentrations présentes pouvaient approcher des valeurs DIVS pour certains gaz. Étant donné que les concentrations des gaz d’enlisage peuvent atteindre des niveaux très élevés dès la première heure de mise en silo, notamment le CO2 durant la première journée, la première victime serait entrée environ 24 heures après la fin de la première phase d’enlisage. Les concentrations obtenues pendant la simulation se sont approchées de la valeur DIVS, notamment pour le NO2, les concentrations présentes au moment de l’accident pouvaient être suffisamment élevées pour compromettre la santé et la sécurité des deux personnes ». (Rapport, p. 16)

Photo : gaz d’enlisage : NO2  dans le silo au moment de l’accident

Atteinte au règlement sur la santé et la sécurité au travail

Ces décès remettent au-devant de la scène la question de la santé et de la sécurité au travail. Sur ce point, le rapport indique que des problèmes de communication majeurs, en raison des différences linguistiques, ont été constatés entre l’employeur qui s’exprime en français et les travailleurs qui parlent la langue espagnole. Ces derniers ne sont pas outillés pour lire les instructions et autres indications sur les silos rédigées soit en français, soit en anglais. Il y a eu « une déficience de formation » des travailleurs en ce qui a trait à la santé et à la sécurité sur les lieux.

Bien que le rapport n’ait démontré aucun lien entre ces problèmes de communication et les décès, il mentionne que les employés « n’ont pas été informés adéquatement sur les risques reliés au travail à l’intérieur des silos, et l’employeur ne leur a pas assuré la formation, l’entraînement et la supervision appropriée afin que ceux-ci aient l’habileté et les connaissances requises pour accomplir de façon sécuritaire le travail en espace clos qui leur a été confié. » (Source : rapport)

Techniquement, les équipements de protection individuelle et collective ont fait défaut sur place, tout comme les plans de sauvetage en cas d’accident et autres dispositifs de ventilation, à l’instar du tracteur, car seul le souffleur à ensilage était visible sur les lieux.

Tous ces éléments représentent une atteinte à la réglementation sur la santé et la sécurité au travail. Elle prévoit que « seuls les travailleurs ayant des connaissances, la formation ou l’expérience requise pour effectuer un travail dans un espace clos sont habiletés à y effectuer un travail ». (Source : rapport, p. 22)

 Quelques recommandations pour éviter ce type d’accident dans les silos-tours d’ensilage :

  • Respect en tout temps de la procédure complète d’entrée en espace clos, quand il faut absolument entrer dans un silo en période de fermentation ou à l’ouverture, après cette période
  • Port d’un appareil de protection respiratoire pour monter dans la chute et entrer dans le silo, quand l’atmosphère semble moins sûre, car la présence de gaz (O2, CO2, NO, NO2) non détectés peut être fatale pour les travailleurs qui se trouvent coincés dans le silo. (Communiqué de presse)
Source : Rapport de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail.
Sur le même sujet :

Opération de sauvetage à Trois-Rivières, un ouvrier est tombé dans un silo à grain.
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*