Selon la chercheuse Mme Goudie, l’application MIPOGG « donne accès à des algorithmes spécifiques aux tumeurs qui aident le clinicien tout au long du processus décisionnel », permettant ainsi d’anticiper l’évaluation en génétique chez les jeunes. Elle donne accès à des informations susceptibles d’éclairer les médecins sur les possibilités de prédisposition au cancer. Crédit : Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Une application pour détecter les prédispositions au cancer chez l’enfant

Cette innovation de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants annonce des avancées importantes dans le dépistage et la prise en charge du cancer chez les jeunes.

Les scientifiques sont unanimes sur le fait que le dépistage précoce du cancer permet d’assurer une meilleure prise en charge et d’augmenter les chances de survie des patients.

Cette nouvelle application MIPOGG (McGill Interactive Pediatric OncoGenetic Guidelines), qui est déjà utilisée dans une quarantaine de pays, est une trouvaille de la clinicienne chercheuse Catherine Goudie, du programme en santé de l’enfant et en développement du CUSM.

Elle s’est démarquée parmi une multitude de projets en Amérique du Nord soumis au concours du Groupe Banque TD, Défi prêts à agir. Ce concours, qui se déroule pour la deuxième fois, a mis l’accent cette année sur l’équité en ce qui a trait à l’accès aux soins de santé, avec un accent particulier sur la prévention, la détection et l’intervention précoce.

« Les percées dans le domaine de la santé permettent à de nombreuses personnes de vivre en meilleure santé. Malheureusement, les études montrent que l’accès à des soins de santé n’est pas égal pour toutes les collectivités. L’accessibilité des soins de santé est largement influencée par la race, l’ethnicité, le statut socio-économique et l’emplacement géographique. Pour le Défi TD prêts à agir cette année, nous voulions travailler directement avec des organismes qui œuvrent près des patients », affirme Andréa Barrack, chef mondiale, développement durable et responsabilité sociale, Groupe Banque TD. (Communiqué)

Il y a eu au départ plus de 378 projets, mais seuls 15 demi-finalistes ont été retenus. Enfin, 10 finalistes ont été choisis pour leurs innovations dans le domaine de la santé. Cela s’est fait à l’issue d’un processus de sélection du jury composé de hauts dirigeants du Groupe TD basés au Canada et aux États-Unis.

Chacun des 10  lauréats a reçu la somme de 1 million de dollars pour le déploiement de son projet lors d’une cérémonie en novembre, à Toronto, en Ontario.

« L’application MIPOGG, c’est le fruit de cinq ans de travail acharné. Je suis infiniment reconnaissante envers la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, qui a soutenu mon projet, et la TD, qui m’a permis d’obtenir cette prestigieuse subvention de 1 million de dollars. L’application permettra de réaliser des avancées importantes en oncologie pédiatrique », a souligné la Dre Goudie, dans le communiqué.

De gauche à droite :
Paul Archer, DG, Valeurs mobilières TD, Lara Reichman, Conseillère en génétique, Hôpital de Montréal pour enfants et Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), Dre Catherine Goudie, clinicienne chercheuse, Hôpital de Montréal pour enfants et IR-CUSM, Renée Vézina, présidente, Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, Abe Adham, DG et chef de groupe, Québec, valeurs mobilières TD. Crédit : Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Quelques données chiffrées sur le cancer de l’enfant

le cancer touche en moyenne 943 enfants de 0 à 14 ans chaque année au Canada;

entre 2009 et 2013, il y a eu 4715 nouveaux cas;

entre 2008 et 2012, ce sont près de 600 enfants canadiens, de 0 à 14 ans, qui sont décédés d’un cancer, soit en moyenne 119 décès par an;

Selon la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, « MIPOGG ou McGill Interactive Pediatric OncoGenetic Guidelines, renferme plus de 140 algorithmes décisionnels qui ont recours aux données cliniques, à l’historique familial et aux caractéristiques liées aux tumeurs afin d’émettre une recommandation en vue d’une consultation génétique et d’un test ». Crédit : Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

le cancer de l’enfant compte pour 1 % de tous les cancers au pays;

c’est la deuxième cause de décès chez l’enfant, après les décès liés aux blessures;

trois types de cancer se démarquent comme étant les plus récurrents : la leucémie (32 %), le cancer du cerveau et du système nerveux central (19 %) et le lymphome (11 %).

Source : Société canadienne du cancer

Avec des informations de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants et de la Société canadienne du cancer
Catégories : Internet et technologies, Santé
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*