(Canadian Tire)

Publicité mensongère de Canadian Tire sur les arbres de Noël artificiels?

Les producteurs d’arbres de Noël du Canada et du Québec sont mécontents des informations véhiculées dans la plus récente publicité du géant du commerce au détail Canadian Tire.

Cette publicité fait la promotion des arbres de Noël artificiels comme étant une option écologique aux sapins ou aux pins cultivés.

L’annonce commence avec un père qui se promène avec sa jeune fille dans une forêt enneigée quasi magique avec à la main une scie. On le voit s’approcher d’un arbre. Mais voilà que l’enfant l’empêche de couper ce sapin, en montrant en silence les animaux abondants qui vivent dans ces arbres.

La scène suivante se déroule à l’intérieur, où le père et sa fille décorent un arbre artificiel à aiguilles blanches, tandis que Canadian Tire se vante de fournir tout ce dont les gens ont besoin pour célébrer les fêtes.

Une publicité trompeuse selon les producteurs

Dépliant publicitaire (Canadian Tire)

« C’est comme une attaque contre notre industrie, déclare Shirley Brennan, directrice générale de la Canadian Christmas Tree Growers Association. C’est décourageant. »

Son association s’efforce de dissiper le mythe selon lequel les arbres artificiels sont meilleurs pour l’environnement, mythe véhiculé par certains consommateurs et certaines entreprises.

Des études montrent par exemple qu’une acre de plantation d’arbres de Noël produit assez d’oxygène pour soutenir 18 personnes pendant une journée.

La Fondation David Suzuki affirme pour sa part que les arbres de Noël naturels sont plus respectueux de l’environnement et que les gens ne devraient pas acheter des arbres faits de plastique de type polychlorure de vinyle (PVC).

L’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec (APANQ) demande pour sa part à Canadian Tire de ne plus diffuser ce message publicitaire qui minimise l’impact environnemental des sapins manufacturés tout en masquant toute une série de retombées bénéfiques des arbres cultivés.

Cette publicité que l’on peut visionner en anglais sur le compte Twitter de Canadian Tire suscite beaucoup de réactions négatives.

Les bénéfices du produit naturel

Culture d’arbres de Noël (Radio-Canada)

Les associations d’arboriculteurs affirment que les fermes forestières sont des entreprises locales dont les exploitants cultivent des arbres souvent depuis plusieurs générations.

Pas moins de 15 millions d’arbres sont ainsi cultivés dans la seule province du Québec. L’arboriculture est une entreprise de 100 millions de dollars au Canada.

Les associations ajoutent que les faux arbres sont fabriqués avec des produits à base de pétroles à l’étranger, dont en Chine, ce qui fait du tort à l’environnement.

« Ils ne peuvent pas être compostés. Ils ne peuvent pas être recyclés. Mais les arbres naturels vivent dans l’environnement pendant 15 ans, produisant de l’oxygène pour nous, et ils sont recyclés. En fin de compte, ils sont meilleurs pour l’environnement », dit notamment le président de l’APANQ.

Réaction de Canadian Tire

Cindy Hoffman, porte-parole de Canadian Tire, déclare que l’entreprise collabore avec les producteurs d’arbres naturels et vend leurs arbres dans plus de 200 magasins.

« Nous fournissons également des espaces de location devant certains de nos magasins aux producteurs d’arbres naturels pour qu’ils puissent vendre leurs arbres à nos clients », dit-elle.

Le Canada est le plus grand exportateur d’arbres de Noël du monde
– Plus de 90 % de sa production est dédiée à l’exportation.
– Il vend chaque année plus de 1,5 million d’arbres, surtout aux États-Unis.
– Le Québec est le plus important producteur au pays, avec environ 55 % des exportations.
– Il y a une quinzaine d’années, le Canada exportait annuellement plus de 2,7 millions d’arbres. Aujourd’hui, c’est donc près de la moitié moins.
– Cette baisse s’explique notamment par la forte concurrence venant des États-Unis et par la popularité grandissante des arbres artificiels.

Des sapins de Noël au Canada
Crédit photo : Adrian Cheung

RCI avec les informations de Isaac Olson de CBC News 

En complément

Vieux sapins de Noël recyclés en cadeau pour chèvres – RCI 

D’où viennent nos beaux sapins de Noël, rois de nos forêts? – RCI 

Faire de son sapin de Noël de l’huile essentielle au lieu de le mettre aux ordures – RCI 

Catégories : Arts et spectacles, Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*