La fonte du glacier de Khumbu franchit la montagne au camp de base de l’Everest, au Népal, dans le château de Ganges Bramaputa. Les scientifiques prévoient une augmentation des températures de 1,6 degré Celsius d’ici 2050, ce qui risque d’accentuer cette fonte. Crédit : Brittani Mumma, National Geographic.

Fragilité des châteaux d’eau en montagne : 1,9 milliard d’humains menacés

Des scientifiques ont sonné l’alarme sur les systèmes hydrographiques des glaciers de montagne partout dans le monde. « Ils sont les plus importants menacés » sur la planète, ont-ils indiqué dans l’étude publiée dans la revue scientifique Nature.

Les chercheurs ont analysé 78 systèmes hydrographiques de glaciers dans le monde qu’ils ont dénommés « château d’eau » de montagne. Ils ont observé que le système de montagne de l’Indus en Asie, qui comprend la chaîne de l’Himalaya touchant l’Afghanistan, la Chine, l’Inde et le Pakistan, serait « l’un des plus vulnérables ».

La situation des systèmes hydrographiques des glaciers de montagne serait préoccupante en raison de nombreux facteurs :

  • changements climatiques,
  • accroissement de la population,
  • mauvaise gestion des ressources en eau,
  • facteurs géopolitiques.

Source : communiqué

En raison de la forte dépendance des humains de certains des 78 châteaux analysés, les 32 scientifiques soulignent l’importance pour les pouvoirs publics de prendre les mesures pour assurer leur protection et la survie des populations qui en dépendent.

« Les montagnes sont des lieux emblématiques et sacrés partout dans le monde, mais le rôle vital qu’elles jouent dans le maintien de la vie sur Terre est méconnu. Cette recherche aidera les décideurs, aux échelons local et mondial, à hiérarchiser les mesures devant être prises pour protéger les systèmes de montagne, les ressources qu’elles fournissent et les populations qui en dépendent », affirme Jonathan Baillie, directeur général adjoint et directeur scientifique de la National Geographic Society, dans le communiqué.

L’Amérique du Nord, dont le Canada, est concernée par cette vulnérabilité des systèmes hydrographiques des glaciers de montagne, ce qui est susceptible de modifier considérablement les activités des populations en aval. Dans cette grande région, les systèmes suivants sont concernés : Fraser, Columbia et nord-ouest des États-Unis, Côte Pacifique et de l’Arctique, Saskatchewan-Nelson, Amérique du Nord-Colorado.

D’autres systèmes dont l’humanité dépend fortement sont aussi classés vulnérables en Asie, en Europe et en Amérique du Sud.

Dans le cadre de cette étude, dont National Geographic est l’un des partenaires, les scientifiques ont analysé différents aspects de la question, compte tenu du fait que la « survie de la Terre » en dépend, tout comme le sort de près du quart de la population mondiale qui risque de subir les contrecoups de cette vulnérabilité.

« L’originalité de notre étude, c’est d’avoir évalué l’importance des châteaux d’eau, en examinant non seulement la qualité d’eau qu’ils stockent et fournissent, mais également la quantité d’eau qui est nécessaire en aval et l’étendue de la vulnérabilité de ces systèmes et des collectivités par apport à un certain nombre de changements probables qui interviendront au cours des prochaines décennies. En évaluant tous les châteaux d’eau glaciaires du globe, nous avons identifié les principaux bassins qui doivent occuper une place prioritaire dans les programmes politiques régionaux et mondiaux », a relevé Arthur Lutz de l’Université d’Utrecht.

Avec des informations de National Geographic
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.