La fonte du glacier de Khumbu franchit la montagne au camp de base de l’Everest, au Népal, dans le château de Ganges Bramaputa. Les scientifiques prévoient une augmentation des températures de 1,6 degré Celsius d’ici 2050, ce qui risque d’accentuer cette fonte. Crédit : Brittani Mumma, National Geographic.

Fragilité des châteaux d’eau en montagne : 1,9 milliard d’humains menacés

Des scientifiques ont sonné l’alarme sur les systèmes hydrographiques des glaciers de montagne partout dans le monde. « Ils sont les plus importants menacés » sur la planète, ont-ils indiqué dans l’étude publiée dans la revue scientifique Nature.

Les chercheurs ont analysé 78 systèmes hydrographiques de glaciers dans le monde qu’ils ont dénommés « château d’eau » de montagne. Ils ont observé que le système de montagne de l’Indus en Asie, qui comprend la chaîne de l’Himalaya touchant l’Afghanistan, la Chine, l’Inde et le Pakistan, serait « l’un des plus vulnérables ».

La situation des systèmes hydrographiques des glaciers de montagne serait préoccupante en raison de nombreux facteurs :

  • changements climatiques,
  • accroissement de la population,
  • mauvaise gestion des ressources en eau,
  • facteurs géopolitiques.

Source : communiqué

En raison de la forte dépendance des humains de certains des 78 châteaux analysés, les 32 scientifiques soulignent l’importance pour les pouvoirs publics de prendre les mesures pour assurer leur protection et la survie des populations qui en dépendent.

« Les montagnes sont des lieux emblématiques et sacrés partout dans le monde, mais le rôle vital qu’elles jouent dans le maintien de la vie sur Terre est méconnu. Cette recherche aidera les décideurs, aux échelons local et mondial, à hiérarchiser les mesures devant être prises pour protéger les systèmes de montagne, les ressources qu’elles fournissent et les populations qui en dépendent », affirme Jonathan Baillie, directeur général adjoint et directeur scientifique de la National Geographic Society, dans le communiqué.

L’Amérique du Nord, dont le Canada, est concernée par cette vulnérabilité des systèmes hydrographiques des glaciers de montagne, ce qui est susceptible de modifier considérablement les activités des populations en aval. Dans cette grande région, les systèmes suivants sont concernés : Fraser, Columbia et nord-ouest des États-Unis, Côte Pacifique et de l’Arctique, Saskatchewan-Nelson, Amérique du Nord-Colorado.

D’autres systèmes dont l’humanité dépend fortement sont aussi classés vulnérables en Asie, en Europe et en Amérique du Sud.

Dans le cadre de cette étude, dont National Geographic est l’un des partenaires, les scientifiques ont analysé différents aspects de la question, compte tenu du fait que la « survie de la Terre » en dépend, tout comme le sort de près du quart de la population mondiale qui risque de subir les contrecoups de cette vulnérabilité.

« L’originalité de notre étude, c’est d’avoir évalué l’importance des châteaux d’eau, en examinant non seulement la qualité d’eau qu’ils stockent et fournissent, mais également la quantité d’eau qui est nécessaire en aval et l’étendue de la vulnérabilité de ces systèmes et des collectivités par apport à un certain nombre de changements probables qui interviendront au cours des prochaines décennies. En évaluant tous les châteaux d’eau glaciaires du globe, nous avons identifié les principaux bassins qui doivent occuper une place prioritaire dans les programmes politiques régionaux et mondiaux », a relevé Arthur Lutz de l’Université d’Utrecht.

Avec des informations de National Geographic
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*