Cette illustration publiée par la NASA dépeint Solar Orbiter en face du soleil, dimanche 9 février 2020. La NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont procédé au lancement de cette sonde à travers une fusée, dans le but d’obtenir des images rapprochées des régions polaires du soleil. Crédit : (ESA/ATG medialab, NASA/SDO/P. Testa [CfA] via AP).

Constellation RADARSAT se cherche un remplaçant, Solar Orbiter épie le soleil 

En partenariat avec la NASA, l’Agence spatiale européenne (ESA) a réussi le lancement de Solar Orbiter à la base de cap Canaveral, en Floride.

Propulsé dimanche par une fusée américaine, Solar Orbiter va étudier, pendant 10 ans, le soleil et chercher à éclairer les zones d’ombre autour des tempêtes chargées de particules qui entraînent souvent des dommages sur la Terre.

Deux jours auparavant, l’Agence spatiale canadienne a mentionné que le gouvernement du Canada cherchait des options pour ce qui va suivre la mission de la Constellation RADARSAT (MCR) qui est en orbite pour observer la Terre.

Ottawa demande à l’industrie de proposer des pistes qui permettront d’utiliser des technologies novatrices pour observer la Terre.

Selon le communiqué publié par l’Agence spatiale canadienne, le but est de faire en sorte que des services toujours plus importants soient fournis à la population à partir de données d’observation de qualité supérieure.

Les entreprises ont jusqu’au 20 mars pour accompagner le gouvernement dans la planification de « ce qui succédera à la MCR », précise l’Agence spatiale canadienne.

Le gouvernement cherche ainsi à « tirer parti de l’expertise canadienne, des technologies spatiales de pointe et de tendances mondiales en observation de la Terre – en plus de fournir des services rentables adaptés aux besoins des Canadiens ». (Source : Agence spatiale canadienne).

« Dans un pays aussi vaste que le nôtre, les données de l’observation de la Terre aident notre gouvernement à prendre des décisions fondées sur des données probantes pour assurer la sécurité des Canadiens, protéger notre environnement et gérer les ressources naturelles de notre pays. Nous sommes en train de planifier ce qui succédera à la mission de Constellation RADARSAT, pour que les Canadiens puissent continuer à bénéficier des services importants rendus possibles grâce à l’espace », affirme Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, dans le communiqué.

En complément :

Trois satellites de la Constellation RADARSAT ont été lancés mercredi matin. Ils vont transmettre au Canada des données essentielles sur notre environnement. Les explications de Normand Grondin.
Catégories : Environnement, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.