Le court métrage «Clebs» de Halima Ouardiri fait partie des productions canadiennes présentées durant la 70e édition du Festival international du film de Berlin. (Crédit photo : La distributrice de films/Halima Ouardiri)

Une vie de chien avec « Clebs » de Halima Ouardiri

Cette année, le Canada est bien représenté à la Berlinale qui célèbre sa 70e édition. Outre le nouveau film de Philippe Falardeau qui vient d’ouvrir le festival d’envergure internationale, d’autres productions de chez nous seront projetées durant la manifestation cinématographique, c’est le cas de Clebs, le magnifique court-métrage de la cinéaste Halima Ouardiri.

En argot, « clebs » veut dire chien. Le mot qui vient de l’arabe est rapidement passé dans le langage populaire au sein de plusieurs pays francophones, notamment la France. L’œuvre de Halima Ouardiri s’intéresse justement au meilleur ami de l’homme.

Diplômée en études cinématographiques de l’université Concordia à Montréal, la réalisatrice suisso-marocaine a posé sa caméra dans un refuge pour chiens errants d’Agadir au Maroc. C’est là que de centaines de bêtes à poil sont hébergés en attendant d’être adoptés par une famille.

Sous les lourds rayons de soleil du Sud marocain, on observe le quotidien répétitif de tous ces canidés telle une évocation de la vie humaine en ce nouveau siècle d’errance et de fuite. Comme une réflexion sur la vie de millions d’êtres humains à la recherche d’une terre d’accueil, le film suggère beaucoup sans prononcer un mot.

La jeune réalisatrice qui s’est fait connaître avec son court-métrage précédent Mokhtar, également tournée au Maroc, construit ainsi au fil de l’œuvre une parabole intelligente sur la fragile condition des exilés.

Tout un honneur pour le cinéaste Philippe Falardeau. Son dernier film, « My Salinger Year »... a ouvert plus tôt aujourd'hui la Berlinale, l'un des plus importants festival de film au monde. Louis-Philippe Ouimet est à Berlin.
Catégories : Arts et spectacles, Immigration et Réfugiés
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.