Le conseil d’administration du Musée canadien pour les droits de la personne annonce le départ immédiat de son PDG, John Young. (La Presse canadienne/ John Woods)

Racisme : le Musée canadien pour les droits de la personne perd son PDG

Sur fond d’allégations graves de racisme systémique, de discrimination et de harcèlements sexuels concernant le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), le président et chef de la direction de l’institution, John Young, a remis sa démission.

Dans un communiqué transmis aux médias, le conseil d’administration du MCDP a indiqué s’être entendu avec John Young afin qu’il quitte ses fonctions sans délai, dans l’intérêt de l’établissement fédéral situé à Winnipeg dans la province du Manitoba.

« Nous agirons rapidement pour améliorer les processus et les politiques du Musée et pour rétablir les relations et la confiance avec notre personnel et ceux que nous avons laissés tomber, en particulier les communautés noires et autochtones, les personnes de couleur et les communautés LGBTQ2+ », a déclaré Pauline Rafferty, la présidente du conseil d’administration.

C’est maintenant Mme Rafferty qui va diriger l’organisation de façon intérimaire jusqu’à la nomination d’un nouveau PDG. « Nous nous excusons sans réserve pour ce qui s’est passé et nous savons que la lutte contre le racisme systémique, l’homophobie, l’inégalité et toutes les formes d’intolérance doit être continue et prioritaire », a-t-elle ajouté.

Le conseil d’administration a assuré que le Musée faisait déjà l’objet d’un examen interne. C’est en juin dernier que d’anciens employés du MCDP ont commencé à dénoncer via les réseaux sociaux le racisme dont ils auraient été victimes à l’époque où ils travaillaient pour le Musée.

Alors que l’établissement avait récemment affiché son soutien officiel au mouvement « Black Lives Matter », les victimes affirment avoir souffert de racisme au sein même de l’institution. Les messages stipulent que le racisme et la discrimination font depuis un certain temps partie de l’environnement de travail.

Selon plusieurs employés, la direction aurait refusé l’organisation d’expositions en censurant du contenu homosexuel. Une directive qui aurait été mise en place à la demande de certains visiteurs. Une information confirmée par leur Musée qui a expliqué que de janvier 2015 au milieu de l’année 2017, des établissements scolaires pouvaient demander l’exclusion de certains contenus de leur visite comme des expositions sur la diversité sexuelle et les différentes identités de genre.

Avec Radio-Canada et La Presse canadienne

Lire aussi :

Une conservatrice en arts interculturels au Musée des beaux-arts de Montréal

Le Canadien Theodore Ushev primé au Festival d’Annecy

Une visite virtuelle gratuite au Musée des beaux-arts de Montréal

Catégories : Arts et divertissements
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.