Un documentaire raconte la nuit sans lune des réfugiés de la mer au Canada

Une nuit sans lune : Boat People, 40 ans après raconte l’histoire d’hommes, de femmes et d’enfants qui, en 1975, ont fui le Vietnam lorsque le régime communiste du Nord a renversé le gouvernement démocratique du Vietnam du Sud. Produit par Thi Be Nguyen et Marie-Hélène Panisset, ce long métrage documentaire trace le chemin par la mer, et parfois par la terre, de ces personnes à la recherche d’une vie juste et digne. 

Par Paloma Martinez, 27 mars 2017

Image tirée de la bande-annonce du film « Une nuit sans lune : les boat people 40 ans après »
Photo Credit: UniAction et Les films de l’Hydre

Radio Canada International a conversé avec Thi Be Nguyen, productrice exécutive du documentaire et l’une des protagonistes, Zoonie Nguyen, toutes les deux filles des réfugiés de la mer vietnamiens arrivés au Canada. 

ENTREVUE
À gauche, la productrice du documentaire Une nuit sans lune Thi Be Nguyen; à droite, une des protagonistes du film, l’ingénieure et formatrice, Zoonie Nguyen.
À gauche, la productrice du documentaire Une nuit sans lune Thi Be Nguyen; à droite, une des protagonistes du film, l’ingénieure et formatrice, Zoonie Nguyen. © Radio Canada International

40 ans plus tard, on découvre comment, après être passées par les camps de réfugiés de l’Asie du Sud-Est, puis avoir fait un bref séjour à la base militaire de Longue-Pointe dans l’Est de Montréal, ces personnes ont su réussir leur intégration à la société québécoise et canadienne.

Parmi les personnalités ayant participé au documentaire, mentionnons l’auteure Kim Thúy, le sénateur canadien Thanh Hai Ngo ainsi que le musicien traditionnel vietnamien Duc Thanh Pham. La musique du film est signée par le chanteur africain Tiken Jah Fakoly. 

Une nuit sans lune (86 minutes) est produit par UniAction, un organisme à but non lucratif, en collaboration avec Les Films de L’Hydre, une société de production montréalaise indépendante, grâce à une commandite de la Banque Nationale. Les entrevues et la recherche ont été menées par Thi Be Nguyen, elle-même réfugiée de la mer, arrivée au Canada à l’âge de 4 ans. La caméra, le son et le montage ont été réalisés par Marie-Hélène Panisset, qui, après avoir signé plusieurs films de danse et un long métrage de fiction, signe ici son premier long métrage documentaire.            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *