Les hauts et les bas de la visite de Trudeau en Chine

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mercredi que de nouveaux partenariats avec la Chine s’étaient conclus avec succès lors de sa visite de quatre jours en sol chinois.

Photo Credit: PC / Sean Kilpatrick / La Presse canadienne

En effet, un communiqué officiel du gouvernement du Canada explique entre autres que « les deux pays ont convenu d’accroître leur collaboration en matière d’agriculture et de tourisme. Ils se sont également engagés à offrir aux jeunes et aux étudiants plus d’occasions d’échange, dont des stages dans des missions canadiennes en Chine ».

Mais est-ce que la visite de Justin Trudeau en Chine avait d’autres objectifs que ceux atteints avec ces ententes? Difficile à savoir avec certitude.

Dans le communiqué officiel du bureau du premier ministre publié avant le grand départ, les propos étaient nuancés. On pouvait y lire que la visite visait à « promouvoir un agenda progressiste et des initiatives touristiques qui créeront de bons emplois et des opportunités pour les populations des deux pays ». Si l’on se fie à ce document et à celui publié au retour, les objectifs ont été atteints. 

D’autres analystes pensent que le vrai but du voyage de la délégation canadienne en Chine était celui de préparer le terrain pour un accord de libre-échange entre les deux pays, ce qui ne semble pas s’être concrétisé.

Nous avons abordé la question avec notre collègue journaliste de l’équipe chinoise de Radio Canada International, Wei Wu. Elle nous a parlé, entre autres, du changement de ton qu’elle a observé lorsque les représentants du Canada en Chine ont abordé des questions importantes pour les Canadiens, dont l’égalité entre les hommes et les femmes, les droits de la personne ou encore le respect de l’environnement. Écoutez :

© Compte twitter du premier ministre Justin Trudeau

Le voyage de Trudeau en Chine aurait aussi été teinté de quelques événements plutôt inhabituels, nous dit Wei Wu, et ce, malgré la légendaire retenue chinoise :

Nous avons demandé à Wei Wu de nous parler aussi de ce qu’on pouvait lire dans les médias en Chine concernant la visite canadienne. Elle nous dit que, dans les journaux, on pouvait lire la position officielle chinoise pour confirmer à la population du pays qu’aucun pays occidental ne dirait à la Chine quoi faire. Wei souligne aussi que le voyage de Trudeau en Chine a fait la une du journal Global Times de Pékin et que cela est en soi un indice de l’importance que la Chine accordait à cette série des rencontres diplomatiques entre les deux pays. Écoutez :

Dans cette vidéo, on voit Justin Trudeau expliquer aux journalistes canadiens qu’à la suite de son premier entretien avec le premier ministre chinois Li Keqiang, il peut confirmer que tout accord commercial avec la Chine devra répondre aux attentes élevées des Canadiens :

Faits saillants sur la relation Canada-Chine
  • La dernière rencontre entre le premier ministre Trudeau et Son Excellence Li Keqiang, premier ministre du Conseil d’État de la République populaire de Chine, avait eu lieu au Canada en septembre 2016, au moment où les deux dirigeants avaient participé à la réunion inaugurale du Dialogue annuel des dirigeants Canada-Chine.
  • La Chine est le deuxième partenaire commercial en importance du Canada. Elle est également sa source d’étudiants étrangers la plus importante et celle qui connaît la plus rapide croissance. De plus, la Chine est la troisième source de touristes pour le Canada.
  • En 2016, les exportations canadiennes de marchandises vers la Chine étaient de près de 21 milliards de dollars, ce qui constitue une augmentation de 4 % par rapport à 2015. Les principales exportations étaient les produits forestiers et agricoles, le cuivre et les minerais de fer, ainsi que les véhicules motorisés.
  • En 2016, le Canada et la Chine ont convenu de désigner l’année 2018 comme étant l’année du tourisme Canada-Chine, durant laquelle seront lancées des initiatives visant à augmenter l’afflux de touristes et à promouvoir les activités culturelles.

Pour entendre l’entièreté de la conversation avec Wei Wu, cliquez ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.