« D’une génération à l’autre: la culture en héritage », le thème du Mois du patrimoine asiatique 2018

Classé dans : A l'affiche, Histoire, Reportages | 0
Photo: iStock

Ce mardi s’amorce au Canada le mois visant à reconnaître les contributions des personnes d’origine asiatique à la société canadienne. En 2018, le thème du Mois du patrimoine asiatique mis de l’avant par le gouvernement du Canada est « D’une génération à l’autre : la culture en héritage ». 

Le thème veut souligner « l’importance de transmettre la culture et le patrimoine entre les générations et relie les rôles historiques des Canadiens d’origine asiatique avec leur contribution qui a aidé et qui continue d’aider à façonner le patrimoine et l’identité canadienne ». La campagne du Mois du patrimoine asiatique 2018 mettra également l’accent sur les contributions des femmes d’origine asiatique au Canada.

Depuis les années 1990, les diverses communautés asiatiques du pays ont commencé à souligner leur présence et leur apport au pays. Mais ce n’est qu’en 2002 que le Mois du patrimoine asiatique a été officiellement reconnu par le gouvernement canadien.

La déclaration officielle reconnaît la présence au Canada pendant deux siècles de personnes originaires de l’Asie de l’Est, de l’Asie du Sud, de l’Asie de l’Ouest et de l’Asie du Sud-Est qui ont immigré ici, apportant leur riche patrimoine culturel de diverses ethnies, langues et traditions religieuses.

Déclaration officielle du Mois du patrimoine asiatique

© iStock
Un peu d’histoire

Les communautés asiatiques au Canada sont aujourd’hui en pleine croissance, mais leur arrivée au pays n’est pas nouvelle. Que ce soit la première vague d’immigrants japonais, appelés Issei (première génération) entre 1877 et 1928, l’immigration des mineurs d’origine chinoise en Colombie-Britannique, attirés par la découverte d’or dans la vallée du Fraser ou encore l’arrivée dans le port de Vancouver des sikhs du Pendjab à bord du bateau à vapeur Komagata Maru, en mai 1914, l’histoire des Asiatiques canadiens est pleine de rebondissements.

On peut mentionner, entre autres l’adoption en 1908 par le gouvernement du Canada du Règlement sur le voyage continu qui interdisait l’immigration de toute personne qui arrivait au Canada après un voyage avec escales. Cette loi rendait difficile l’immigration des gens provenant de l’Asie, puisque les voyages en provenance des pays asiatiques nécessitaient des escales.

Les personnes provenant de l’Inde étaient particulièrement touchées par cette loi puisqu’elle avait été créée en réponse aux craintes de nombreux Canadiens qui caractérisaient « d’invasion indienne » ou « d’invasion hindoue » l’arrivée d’immigrants indiens venus travailler principalement dans l’industrie du sciage.

La loi stipulait que « les immigrants peuvent être empêchés de débarquer ou de venir au Canada à moins qu’ils n’arrivent de leur pays natal ou de citoyenneté, à la suite d’un voyage ininterrompu et à l’aide de billets achetés avant de quitter leur pays de naissance ou de citoyenneté ». Comme la majorité des passagers ne répondaient pas à ce critère, le Komagata Maru n’a pas été autorisé à amarrer. Seuls 20 résidents de retour au pays et le médecin du navire et les membres de sa famille ont obtenu la permission d’entrer au Canada.

Après être restés dans le port pendant deux mois dans des conditions difficiles, le navire et la plupart de ses passagers furent obligés de retourner en Inde, où un affrontement avec des militaires britanniques s’est soldé par le décès de 19 passagers. Le Règlement sur le voyage continu est resté en vigueur jusqu’en 1947.

Le 28 mai 2016, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a présenté des excuses officielles dans la Chambre des communes pour l’incident du Komagata Maru aux victimes et à leur famille.

Coup d’envoi de l’édition 2018

Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien et responsable du multiculturalisme, tiendra une réception pour marquer le début du Mois du patrimoine asiatique. La soirée sera diffusée en direct sur la page Facebook de Patrimoine canadien :

2018 est aussi l’Année du tourisme Canada-Chine. Pour l’occasion, Tourisme Canada s’est associé au gouvernement du Canada pour offrir gratuitement à toutes les entreprises canadiennes une édition spéciale du guide Accueillir les visiteurs étrangers.  

Il s’agit d’une série de fiches d’information conçues en fonction des diverses professions du secteur touristique pour améliorer la prestation de services aux visiteurs chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *