Au Canada, un député du Nunavut veut réintroduire les produits du phoque en Europe

Share
Une foire commerciale en Chine, où les produits dérivés du phoque sont mis à l’honneur par le Canada pour contrer les effets de l’embargo européen. (Andy Wong/CP)
Adam Arreak-Lightstone, un jeune député du Nunavut, s’insurge contre les résultats mitigés du boycottage gouvernemental contre l’alcool européen et demande une reprise de dialogue avec la communauté européenne pour le retour des produits du phoque sur le marché.

« Quand la communauté européenne a mis en place le boycottage sur les produits du phoque et ses dérivés, cela a eu un effet drastique sur l’économie du Nunavut. Ici, le secteur privé est très peu présent et les emplois sont rarissimes. La chasse est au coeur de la vie familiale et au centre de notre économie. » dit le député.

C’est lors d’une réunion de l’Assemblée législative du Nunavut le 14 mars dernier que le député Adam Arreak Lightstone a déclaré trouver inefficace le boycottage des produits européens de l’alcool. Il souhaite établir un dialogue plus actif avec les membres de la communauté européenne.

Rappelons que le gouvernement du Nunavut a, depuis 2010, imposé un embargo contre la vente d’alcool européen à titre de représailles contre l’embargo imposé par Bruxelles aux produits tirés du phoque.

Une ressource au coeur de la vie des habitants du Nunavut

« Le Nunavut n’exporte presque rien, nous sommes dépendants de l’importation pour presque tous les aspects de notre vie de tous les jours. La seule ressource que nous avons, et que le reste du monde n’a pas c’est le phoque et ses produits dérivés », explique le député Lightstone.

Sur un territoire grand comme celui du Nunavut, la chasse est intimement liée au mode de vie et fait partie des moeurs depuis toujours. En discutant de cet embargo sur la place publique, le député espère rouvrir ce dossier aux yeux de la communauté internationale.

« La plupart des gens ne savent pas à quel point la peau de phoque est efficace contre le froid. C’est pourquoi nous créons des parkas avec cette matière, et je vous garantis qu’ils sont beaucoup plus chaud que n’importe lequel des manteaux de la marque Canada Goose. Je peux aussi vous assurer que nos parkas sont à 100 % le produit d’une chasse naturelle, et non le produit d’animaux élevés en cage », explique Adam Lightstone.

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *