17 mai: Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, « peu importe le genre »
Photo Credit: Fondation Émergence

17 mai : Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, « peu importe le genre »

« Pour ce qui est du terme transphobie, seulement 44 % des Québécois disent en connaître le sens alors que dans le reste du Canada, c’est 58 %. Déjà, juste au niveau de la connaissance, il y a un travail d’éducation à faire. De plus, 77 % des Québécois disent que les personnes trans vivent de la discrimination de la part de leur employeur, ce qui en dit long sur l’inclusion des personnes trans en milieu de travail. Autre statistique, 49 % des Québécois disent avoir vu, au cours des 12 derniers mois, des propos injurieux et désobligeants à l’égard des personnes trans dans les réseaux sociaux. »

Laurent Breault, directeur général, Fondation Émergence

La Fondation Émergence a pour mission d’éduquer, d’informer et de sensibiliser la population aux réalités des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et trans (LGBT). Il est question de droits, de discrimination et de façon de la combattre, de préjugés tenaces qui n’ont pas lieu d’être, de défense de droits et, évidemment, d’appui dans des contextes difficiles qui peuvent mener notamment jusqu’au suicide.

La Fondation Émergence  s’emploie à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, à la défense des droits et à l’inclusion des personnes LGBT dans la société au moyen de campagnes de sensibilisation, de projets, de sondages et de remises de prix dans le cadre de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai qu’elle a mise en place en 2003. 

Des affiches en plusieurs langues

La Fondation Émergence met à la disposition de plusieurs publics, partout sur la planète, une version numérique en neuf langues, outre le français et l’anglais, des affiches de sa campagne 2017 portant sur les réalités des personnes trans sous le thème « Peu importe le genre ».

(Fondation Émergence)

Un honneur pour le Dr Réjean Thomas, le prix Laurent-McCutcheon 2017

Laurent Breault (Fondation Émergence)

« Deux des grandes réalisations du Dr Réjean Thomas c’est qu’il fonde la clinique l’Actuel en 1984. À l’époque, Réjean Thomas a été « le » médecin qui s’est tenu debout dans l’espace public pour lutter contre les préjugés que vivaient les personnes, et que vivent encore aujourd’hui les personnes atteintes du VIH-SIDA. Il a été la figure de proue pour démystifier tout ce qui entourait cette idée de peste gaie. Il est devenu un modèle pour notre communauté de ténacité, d’éducation, de sensibilisation. C’est aussi quelqu’un qui a beaucoup rassuré la population, qui a fait la part des choses. »

Le prix Laurent-McCutcheon, du nom du fondateur de la ligne Gai Écoute, est remis annuellement à une personnalité qui s’est illustrée de façon manifeste dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie au cours de sa carrière.

Laurent Breault, directeur général de la Fondation Émergence, s’est arrêté quelques minutes quelque part entre Montréal et Ottawa – il était reçu au parlement canadien un peu plus tard pour parler de la fondation et de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie au micro de Raymond Desmarteau.

Écoutez
Mots-clés : , ,
Publié dans : Éducation, International, Politique, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «17 mai : Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, « peu importe le genre »»
  1. Gilles Talbot dit :

    Il y a aussi juste au Québec qui accepte et vote pour les 4eme partie politique a la moindre occasion .DES révoltées deviennent de Héros C’est peut dire