Le rapport national estime qu’il y aura 970 nouveaux cas de cancer colorectal au Manitoba en 2016.

Un nouveau rapport indiquent qu'un nombre insuffisant de Canadiens subissent des tests de dépistage du cancer colorectal.
Photo Credit: Presse canadienne

Cancer colorectal : le dépistage est tardif au Canada

Share

La moitié des cancers colorectaux sont diagnostiqués tard au Canada. Ils sont repérés alors que les ganglions lymphatiques et d’autres parties du corps sont déjà touchés. Et même si la plupart des provinces et territoires canadiens disposent de programmes de dépistage conçus pour détecter le cancer colorectal à un stade embryonnaire.

Un rapport produit conjointement par Santé Canada, Statistique Canada et les structures provinciales et territoriales du cancer nous apprend que les Canadiens prennent très peu part aux programmes de dépistage du cancer colorectal. Le document intitulé Statistiques canadiennes sur le cancer : Rapport spécial de 2018 sur l’incidence du cancer selon le stade, rendu public mercredi par la Société canadienne du cancer (SCC), rappelle que le cancer colorectal se classe au deuxième rang des cancers les plus fréquents au Canada.

Il est également la deuxième cause de mortalité par cancer au pays. Il serait à l’origine de 9400 décès en 2017 seulement. Le taux de survie après cinq ans est inférieur à 15 % pour un cancer colorectal détecté au stade 4, mais grimpe à 90 % lorsque ce cancer est diagnostiqué plus tôt, au stade 1.

La majorité des provinces et territoires du Canada disposent de programmes de dépistage du cancer colorectal du Québec sera désormais offert à l’ensemble de la population.
La majorité des provinces et territoires du Canada disposent de programmes de dépistage du cancer colorectal.

La prévention réduit le nombre de décès

L’ennui, selon la SCC, c’est que moins de Canadiens mourraient de cette maladie s’ils passaient en plus grand nombre des tests de dépistage. Or, selon André Beaulieu, directeur des communications et porte-parole de la SCC, « le dépistage peut non seulement augmenter les chances de survie grâce à un diagnostic précoce, au moment où le cancer colorectal est le plus facile à traiter, mais permet aussi de détecter des excroissances précancéreuses et de les enlever avant qu’elles se transforment en cancer. C’est pourquoi le dépistage du cancer colorectal est un outil efficace de prévention ».

Pour les Canadiens de 50 à 74 ans non exposés à un risque élevé de cancer colorectal, la SCC recommande un dépistage tous les deux ans par un test de sang occulte dans les selles, à la maison. La SCC encourage également les Canadiens à discuter avec leur médecin des options de dépistage du cancer qui leur conviennent.

Ginette Petitpas-Taylor, ministre de la Santé du Canada, réaffirme le soutien d’Ottawa aux programmes de prévention du cancer.
(Photo: Andrew Vaughan/Canadian Press)

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, encourage d’ailleurs les Canadiens à se renseigner et à prendre des mesures pour réduire le risque de cancer colorectal. Risques qui comprennent une mauvaise alimentation, l’inactivité physique et le tabagisme. Elle souligne que le gouvernement fédéral est déterminé à collaborer avec des partenaires, notamment avec la Société canadienne du cancer, pour continuer de promouvoir les programmes de dépistage.

Facteurs liés au cancer colorectal
  • l’âge : les personnes de 50 ans et plus sont plus à risque;
  • le sexe : les hommes sont plus à risque;
  • la présence de polypes : il s’agit de petites excroissances sur les parois intérieures du colon et du rectum;
  • des cas de cancer colorectal, de polypose rectocolique diffuse ou de syndrome de Lynch dans la famille;
  • une alimentation riche en viande rouge ou en viandes transformées et un apport insuffisant en fruits et en légumes;
  • l’obésité;
  • l’inactivité physique;
  • une importante consommation d’alcool;
  • les maladies inflammatoires de l’intestin (colite ulcéreuse ou maladie de Crohn);
  • le tabagisme;
  • les antécédents ethniques : descendance ashkénaze (Juifs d’Europe de l’Est).

Source: Santé Canada

Lire aussi

Le cancer colorectal, 2e tueur de sa catégorie, n’épargne pas les jeunes

Cancer en hausse : un Canadien sur deux en sera atteint et un sur quatre en décédera

Dépister le cancer du côlon à un stade précoce permet de sauver des vies

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Politique, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*