Maison et canoë béothuk. Dessin d'une carte de l'explorateur John Cartwright.

Maison et canoë béothuk. Dessin d'une carte de l'explorateur John Cartwright.
Photo Credit: heritage.nf.ca

Un site archéologique béothuk mis au jour à Terre-Neuve

Un site de fouilles archéologiques sur une île au milieu de la rivière des Exploits à Terre-Neuve met en lumière une partie du quotidien social et alimentaire des Béothuks, les premiers habitants de Terre-Neuve, aujourd’hui disparus.

Une équipe d’archéologue vient de passer six ans à fouiller le sol de l’île et a mis au jour ce qui semble être un foyer communautaire utilisé par les Béothuks à un endroit qui est de plus en plus considéré comme étant « le dernier bastion » de cette présence autochtone à Terre-Neuve avant son extinction.

Pierre brûlée de ce qui semble avoir été l'âtre d'un foyer béothuk de 12 à 15 mètres
Pierre brûlée de ce qui semble avoir été l’âtre d’un foyer béothuk de 12 à 15 mètres © Radio-Canada

« Il semble qu’il y ait eu ici une vie communautaire » de dire l’archéologue Laurie McLean. « Un certain nombre de personnes, des familles, ont partagé des repas ici. C’est un lieu de regroupement, de retrouvailles annuelles pour les Béothuks. Un endroit où ilspouvaient tenir un banquet cérémoniel.»

Il semble que l’âtre faisait de 12 à 15 mètres.Aujourd’hui, il ne reste que quelques pierres légèrement brûlées de ce qui sembla avoir été un point focal de la vie sociale des Béothuks.

Les recherches archéologiques entreprises sur cette île au milieu de la rivière des Exploits ont pour but de faire la lumière un tant soit peu sur des centaines de présence humaine à Terre-Neuve.

L’équipe de Laurie McLean espère arriver à complètement mettre au jour la totalité de l’âtre vers la fin de 2014. Il s’agit ici de la toute première recherche archéologique le long de la rivière des Exploits.

Beaucoup plus qu’un ancien foyer pour la cuisson des aliments

Territoire des Béothuks

Territoire des Béothuks

Il semble qu’au moins sept maisons s’élevaient sur l’île. Les archéologues ont également trouvé des piles d’ossements de caribous lors de leurs fouilles de cet été.

« Nous pouvons déduire de tout ceci que c’est un site important de vie béothuk, » d’ajouter Laurie McLean. « Par contre, on se perd en conjecture dans les détails de la vie de ces Amérindiens. En continuant à chercher, nous arriverons, nous l’espérons, à comprendre un peu mieux leurs pratiques de chasse et leurs façons de cuire les aliments.»

Catégories : Autochtones, Histoire, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.