Un cadeau décevant

Un cadeau décevant
Photo Credit: iStock

Loi au Canada pour réduire les écarts de prix = Cadeau pas cher

Share

Le gouvernement veut plus de pouvoir pour le Bureau de la concurrence

Le projet de loi présenté hier par le ministre canadien de l’Industrie James Moore propose de donner au Bureau de la concurrence le pouvoir d’enquêter sur les différences de prix et de contraindre par les entreprises à fournir des documents internes qui révéleraient des tactiques ou des stratégies pour maintenir des prix artificiellement élevés.

L’idée du ministre James Moore est de permettre au commissaire à la concurrence de mener des enquêtes approfondies et d’exposer les prix abusifs contre les consommateurs canadiens.

Mais certains économistes estiment qu’il s’agit d’une mesure creuse qui n’est pas de nature à réduire cet écart de prix qui s’accroît pour certains produits de consommation.

D’autres font valoir que le gouvernement canadien est lui-même une des causes majeures des écarts de prix que subissent les consommateurs au Canada.

Écoutez

Le ministre Moore explique qu'il y a une différence de prix, « nous le savons tous, mais personne ne sait pourquoi. Il a fait référence dans son annonce hier au rapport 2013 préparé par le comité sénatorial des finances nationales qui a examiné l'écart de prix entre le Canada et des États-Unis.
Le ministre canadien James Moore explique qu’il y a une différence de prix entre le Canada et les États-Unis : « nous le savons tous, mais personne ne sait pourquoi.»

Aide-mémoire…

  • Le prix de plusieurs produits de consommation courants vendus au détail est au moins 10 % plus élevé au Canada qu’aux États-Unis en moyenne.
  • Tout de même, cet écart historique se réduit quelque peu depuis deux ou trois ans alors que les commerçants canadiens font face à une compétition plus serrée, notamment dans le contexte des achats en ligne.
  • Une autre enquête menée il y a un an et demi par BMO révélait alors un écart plus important de 14 %.
  • En septembre 2007, toujours selon BMO, les prix canadiens étaient 24 % plus élevés que chez nos voisins du Sud.
    En 2014, en moyenne, les articles ménagers sont vendus 13 % plus cher au Canada qu’aux États-Unis, les magazines 10 %, les voitures 6 % et l’électronique 3 %. Les tablettes numériques, pour leur part, sont légèrement moins chères (-2 %) au Canada qu’aux États-Unis.
    En 2014, en moyenne, les articles ménagers sont vendus 13 % plus cher au Canada qu’aux États-Unis, les magazines 10 %, les voitures 6 % et l’électronique 3 %. Les tablettes numériques, pour leur part, sont légèrement moins chères (-2 %) au Canada qu’aux États-Unis.

Le saviez-vous?

Ces écarts de prix sont un problème, mais un nouveau règlement en janvier pourrait faire encore plus de mal aux portes-feuilles des Canadiens…

  • Il semble bien que les Canadiens vont bientôt payer encore plus pour toute une gamme de produits, en dépit de ce geste mardi par le gouvernement conservateur qui vise à réduire l’écart entre les prix payés par les Canadiens et les Américains.
  • Une disposition enfouie en 2013 dans le budget fédéral va augmenter les tarifs sur les articles de 72 pays et celle-ci prendra effet dès le 1er janvier 2015, et elle devrait augmenter les revenus nets du gouvernement canadien de 300 à 350 millions $.
  • Ces hausses tarifaires prévues pour le 1er janvier vont heurter un millier de catégories de produits différentes, allant de brosses à dents aux vélos…

Plus de détails

Ottawa s’attaque à l’écart des prix entre le Canada et les États-Unis – Radio-Canada 

Price gap help could be cancelled out with higher tariffs – CBC News 

Nos articles récents

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*