Des jeunes participant à une séance de jeux vidéos dans une bibliothèque de Montréal

Des jeunes participant à une séance de jeux vidéos dans une bibliothèque de Montréal
Photo Credit: Ville de Montréal

Et si les jeux vidéo amélioraient le rendement scolaire?

Share

La rentrée scolaire est à nos portes. Et pour plusieurs jeunes, cela signifie qu’il faudra bientôt troquer les manettes de jeux vidéo pour des crayons et des cahiers. Pourtant, une nouvelle étude nous apprend que la pratique régulière des jeux vidéo pourrait améliorer la performance des adolescents à l’école.

L’étude réalisée par le professeur Alberto Posso de l’Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT) porte sur les performances de plus de 12 000 adolescents australiens de 15 ans en mathématiques, lecture, sciences, mais aussi sur leurs activités virtuelles.

L’étude conclut que les jeux vidéo pourraient permettre aux jeunes de mettre en pratique et d’améliorer les aptitudes acquises à l’école. Ceux qui jouent presque tous les jours, note le professeur Posso, obtiennent 15 points de plus que la moyenne en mathématiques et 17 points de plus que la moyenne en sciences.

Selon M. Posso, les joueurs doivent résoudre des énigmes pour passer au niveau suivant, ce qui met à contribution les notions de mathématiques, de lecture et de sciences acquises à l’école.

Les discours s’enflamment régulièrement sur les réseaux sociaux.
Passer du temps sur les réseaux sociaux gruge du temps qui aurait pu être consacré aux études

Les réseaux sociaux, ces redoutables chronophages

L’étude d’Alberto Posso note en revanche que ceux qui fréquentent assidûment Facebook ou des sites de conversations en ligne, des jeunes qui ont des discussions virtuelles chaque jour finiraient par prendre du retard en mathématiques, en lecture et en sciences. Ils ont obtenu 20 points de moins en mathématiques qui ceux qui ne fréquentent jamais les réseaux sociaux.

Le temps passé sur les réseaux sociaux n’est pas consacré à l’étude, a dit le professeur Posso, mais cela pourrait aussi vouloir dire que les jeunes qui éprouvent des difficultés en mathématiques, en lecture et en sciences s’y réfugient pour socialiser.

Même si dans la communauté scientifique les avis divergent sur l’impact et l’utilité des jeux, on semble s’entendre néanmoins sur le fait qu’en matière de jeux vidéo comme pour tout, la modération a bon goût, y compris pour les enfants.

Écoutez

L’étude du professeur Alberto Posso est publiée dans l’International Journal of Communication. Cette recherche nous fait penser à une autre, réalisée il y a deux ans par des chercheurs de l’Université d’Oxford en Angleterre et est publiée dans le journal médical Pediatrics. Cette étude concluait que les jeunes qui consacrent moins d’une heure par jour aux jeux vidéo étaient plus susceptibles d’être bien socialisés et de se déclarer heureux que leurs homologues collés à leurs manettes.

Des recherches de cette nature sont d’autant plus utiles qu’elles permettent de faire la lumière sur les usages et l’impact des appareils numériques. Selon une étude de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) datant de 2015, les jeunes passent en moyenne 23 heures par semaine devant un écran d’ordinateur, de télévision ou de jeux vidéo. L’ISQ notait aussi que près d’un jeune Québécois sur cinq passe désormais plus de temps devant un écran quelconque que dans une salle de classe.

(Avec La Presse Canadienne)

Lire aussi

Un Torontois reçoit des millions de dollars pour jouer à des jeux sur YouTube

De plus en plus gros, les jeunes Canadiens perdent l’appétit d’aller jouer dehors l’été

Les enfants canadiens seraient-ils trop fatigués pour bouger? Oui, absolument!

Share
Catégories : International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*