Le revenu total moyen des femmes est équivalent à 58 % de celui des hommes en Alberta.Crédit photo : iStock

L’instruction aide à réduire l’écart salarial femmes-hommes
Photo Credit: Istock / L’instruction aide à réduire l’écart salarial femmes-hommes

L’éducation à des niveaux plus avancés réduit l’écart salarial femmes-hommes au Canada

Share

Une étude internationale sur l’éducation révèle des différences de salaire plus importantes entre les femmes et les hommes que la moyenne internationale. Ces écarts de salaire diminuent toutefois à mesure que les Canadiennes poursuivent leurs études aux niveaux supérieurs.

Le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est basé sur l’analyse de données provenant de 35 pays membres et de 11 pays partenaires.

Dans le groupe des personnes âgées de 25 à 64 ans n’ayant pas terminé leurs études secondaires, les Canadiennes gagnaient 61 % du salaire touché par les Canadiens en 2014, comparativement à une moyenne de 76 % pour les pays de l’OCDE.

Les Canadiennes ayant fait des études supérieures s’en sortaient un peu mieux avec 72 % du salaire gagné par les Canadiens, ce qui était comparable à la moyenne de 73 % pour l’ensemble des pays de l’OCDE.

Les Canadiennes et Canadiens sont plus éduqués que la moyenne

Le Canada comptait en 2015 le plus grand nombre d’adultes titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires de tous les pays de l’OCDE, mais un pourcentage plus faible que la moyenne de maîtrises et de doctorats.

L’an dernier, 55 % des Canadiens d’âge adulte avaient fait des études postsecondaires, soit le pourcentage le plus élevé de l’OCDE, où la moyenne dans ce domaine était de 35 %.

Le Canada a également dépensé 21 500 $US pour chaque étudiant du niveau postsecondaire, soit plus que presque tous les pays de l’OCDE. Plus précisément, ce montant le place en sixième position derrière le Luxembourg, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Une étude internationale sur l'éducation révèle des différences de salaire plus importantes que la moyenne internationale.
Une étude internationale sur l’éducation révèle des différences de salaire plus importantes que la moyenne internationale. © iStock

Les inégalités entre les hommes et les femmes sont plus grandes en Alberta

C’est dans la province de l’Alberta, dans l’ouest du pays, que nos travailleuses canadiennes accuseraient le retard le plus important et un retard croissant en matière de revenus par rapport aux hommes.

C’est ce que révélait il y a un an un rapport produit pour l’Institut Parkland de l’Université de l’Alberta. Bien que l’économie pétrolière et gazière ait permis à cette province de s’enrichir énormément (les Albertains sont les citoyens les plus riches du Canada), cette économie aurait néanmoins contribué à creuser les inégalités.

Un emploi sur 16 en Alberta est directement lié au secteur énergétique, secteur qui demeure largement dominé par les hommes.

Les Albertaines qui ont un poste à temps plein à l’année gagnaient l’an dernier 63 % du salaire versé aux hommes. Par comparaison, les salaires des Québécoises et des Ontariennes représentaient respectivement 75 % et 74 % de ceux des hommes.

Découvrez :
Vers de nouveaux accommodements raisonnables pour les femmes au travail
Dans la série d’accommodements raisonnables envisagés, il pourrait y avoir la possibilité pour une travailleuse d’allaiter plus ouvertement en public, d’obtenir des congés supplémentaires lors des menstruations ou de développer chez les employeurs une sensibilité accrue aux problèmes entourant la ménopause de leurs employées.
Lisez la suite…

Lorsqu’il est question de créer un monde du travail plus ouvert et sympathique aux réalités des femmes avec ou sans enfants, le Canada semble en pleine gestation.Crédit photo : iStock
Lorsqu’il est question de créer un monde du travail plus ouvert et sympathique aux réalités des femmes avec ou sans enfants, le Canada semble en pleine gestation.Crédit photo : iStock

 

RCI avec La Presse canadienne et Caroline Arbour de Radio-Canada

Sur le même thème

Inégalités femmes hommes en début de carrière: où en est-on? – Huffington Post 

Nos riches sont-ils plus riches que les riches de 1929? – RCI 

Les rapports hommes-femmes au Canada sont-ils moins violents aujourd’hui? – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*