Distractions au volant

Distractions au volant
Photo Credit: Michel Aspirot

Un plan national : une panacée contre la distraction au volant?

Share

La distraction au volant continue d’être l’une des principales causes d’accidents de la route au Canada. Elle est à l’origine d’un nombre de morts sans cesse croissant, selon des données en provenance des provinces et territoires du pays. Compte tenu de l’ampleur du problème, la Coalition canadienne contre la distraction au volant (CCDD) a été créée pour préparer un plan d’action national qui vient d’être publié.

Un constat alarmant

La distraction au volant était la cause de 25 % des décès d’automobilistes lors d’accidents mortels en 2013.

Des études montrent qu’elle est également responsable de 30 à 80 % de l’ensemble des collisions et qu’elle est désormais classée devant l’alcool au volant comme cause d’accidents mortels dans trois provinces du pays, soit l’Ontario, la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan.

Une tendance inquiétante qui a fait de la lutte contre la distraction au volant une priorité en matière de sécurité routière un peu partout au Canada.

C’est ainsi que plusieurs lois ont été présentées pour sanctionner sévèrement les cas de distraction au volant, comme l’utilisation du téléphone cellulaire qui est prohibée. Les amendes sont salées. Les contrevenants peuvent parfois payer jusqu’à 400 $ ou plus dans certaines provinces, en cas de récidive.

La mise sur pied de la Coalition canadienne contre la distraction au volant s’inscrit dans cette lignée de mesures à l’échelle nationale pour réduire le nombre de décès sur les routes.

Nouvelles amendes pour distraction au volant qui entrent en vigueur aujourd’hui en Ontario
En exemple, ces nouvelles amendes pour distraction au volant en vigueur depuis 2015 en Ontario © Ministère des Transports/Radio-Canada

À lire aussi :

Accidents mortels : le cellulaire montré du doigt

Distraction au volant : la parade des concessionnaires

Cellulaire au volant : amendes salées, points d’inaptitude ou quoi d’autre?

Croisade de la SAAQ contre les messages textes au volant

Un plan qui cible les principales causes de la distraction au volant

Le plan de la CCDD vise à inspirer et à mobiliser les organismes qui ont fait de la lutte contre la distraction au volant un objectif majeur.

Le plan a établi différents éléments qui poussent à la distraction au volant, notamment le comportement du conducteur et les dispositifs technologiques à bord des véhicules.

C’est sur cette base qu’il propose des outils stratégiques pour  permettre aux organismes de lutter efficacement contre ce fléau.

« Le plan a été conçu afin d’exploiter les connaissances et l’apprentissage collectifs qu’ont acquis plusieurs organismes.  Le fait de transformer leur expérience en outils et ressources pratiques, qui peuvent être utilisés par un groupe beaucoup plus vaste d’intervenants, peut en améliorer l’efficacité et avoir une incidence sur les résultats à plus grande échelle. » –  Robyn Robertson, présidente et chef de la direction de la Fondation de recherches sur les blessures de la route.

Distraction au volant
Un plan d’action national contre la distraction au volant : fruit d’un partenariat entre la Fondation de recherche sur les blessures de la route, l’organisme Drop It And Drive, Co-operators et la CCDD © ICI Radio-Canada

À noter

Quelques recommandations du plan pour agir contre les éléments qui concourent à la distraction au volant

Éducation et prévention :

  • création d’une fiche descriptive résumant les résultats de la recherche sur les stratégies de changement de comportement efficaces
  • création d’un répertoire sur la distraction au volant pour faire connaître les pratiques basées sur des données probantes auprès des intervenants et des décideurs.
  • communication médiatique mieux ciblée, mettant en avant les faits, dans le but d’expliquer l’ampleur du problème de la distraction au volant, ses conséquences et ses coûts.
  • organisation d’un groupe de travail composé de professionnels de la santé pour sélectionner des stratégies de sensibilisation et de mobilisation des professionnels de la santé afin qu’ils collaborent à la mise sur pied des programmes visant à réduire la distraction au volant.

Application de la loi, recherche, technologie et industrie

  • Renforcer la législation sur la distraction au volant et promouvoir les stratégies de changement de comportements des automobilistes en engageant d’une part :
  • les services policiers, à travers la conception de courts documents éducatifs pour les sensibiliser aux risques liés à la distraction au volant et à l’importance d’appliquer la loi pour faire changer les comportements.
  • le monde de la recherche afin de mieux définir la distraction au volant pour la combattre avec des actions adéquates.
  • le secteur de l’automobile et les gouvernements afin de réduire le plus possible les distractions au volant liées aux appareils électroniques et autres nouvelles technologies installées dans les véhicules. Il est également question de discuter de la possibilité pour les fournisseurs de ces technologies de bloquer de façon proactive les distractions et de concevoir des solutions novatrices.
Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*