"Nous essayons de ne pas paniquer " admet un responsable des services pétroliers en Alberta. Photo : Getty Images

Le secteur pétrolier albertain chute en pleine crise de confiance : les mises à pied commencent

Share

Le secteur pétrolier de l’Alberta fait maintenant face à une crise. Le taux de chômage de plus de 8 % dans la capitale économique qu’est Calgary atteint déjà deux fois la moyenne canadienne. La situation s’apprête à s’aggraver rapidement si la surabondance de pétrole qui a fait baisser les prix du brut canadien ne change pas bientôt.

Chômage déjà très élevé à Calgary (Evelyne Asselin/CBC)

Selon le Financial Post, Trican Well Service a mis à pied 70 de ses 2200 employés cette semaine, ce qui indique un ralentissement anticipé de l’activité l’an prochain.

Murray Mullen, président du groupe Mullen, qui emploie environ 1800 personnes dans sa division pétrolière, affirme que les clients annulent des projets d’exploitation de pétrole « à gauche, à droite et au centre ».

Entre-temps, il semble que les banques et les investisseurs commencent à s’inquiéter de la direction que prend l’industrie, indique-t-il.

« Tous ceux d’entre nous qui occupent des postes de direction n’ont pas d’autre choix que d’être sur la défensive, ce qui signifie généralement que je vais devoir mettre des gens à pied, confie M. Mullen. Nous essayons de ne pas paniquer, mais je peux vous dire que mes sens sont très, très éveillés. »

LISEZ : La pression populaire s’accroît en Alberta alors que les prix du pétrole languissent

Photo : Radio-Canada

Les inquiétudes augmentent en Alberta

Jason Kenny THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Le chef du Parti conservateur unifié de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré jeudi que les chefs de file de l’industrie décrivent la situation comme un « incendie de cinq alarmes ».

« Les entreprises réduisent actuellement leurs budgets d’immobilisations pour l’hiver prochain, y compris leurs budgets de forage, ce qui nuirait énormément au secteur des services qui existe partout en Alberta – toutes ces petites entreprises et des milliers d’employés. Nous risquons une vague potentielle de licenciements.

L’économiste Peter Tertzakian a récemment averti que si la surabondance de production de pétrole n’est pas corrigée dans les « prochaines semaines », les travailleurs pourraient être licenciés par centaine et la saison de forage d’hiver pourrait être perdue.

La première ministre albertaine Rachel Notley a annoncé mercredi que son gouvernement achètera de nouveaux wagons de train qui pourront transporter 120 000 barils supplémentaires par jour vers les États-Unis, ce qui augmentera d’un tiers la quantité de pétrole transporté par rail au Canada.

LISEZ LA SUITE : Est-ce sécuritaire? L’Alberta achètera des trains pour remettre l’exportation de son pétrole sur les rails...

(Matthew Brown/AP Photo)

RCI avec les informations de Tony Seskus de CBC NEWS

En complément

Les pétrolières de l’Alberta divisées sur leur limite de production – Radio-Canada 

Pétrole enclavé de l’Alberta – Radio-Canada 

Pétrole et gaz : miser sur les technologies pour amoindrir les coûts et les risques environnementaux – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*