(Canadian Press/WestJet)

Air Transat gard à l’œil son nouveau concurrent, le transporteur à rabais Swoop

Share

Air Transat tempère l’arrivée de Swoop avec qui elle doit maintenant se battre depuis six mois dans le ciel canadien en route vers les destinations soleil.

Jeff McIntosh/Canadian Press

En dépit d’une baisse des profits en 2018, la haute direction d’Air Transat tempère l’arrivée du nouveau concurrent dans le secteur des destinations soleil, disant en avoir vu d’autres depuis sa fondation il y a 32 ans.

Air Transat, qui emploie plus de 2500 personnes et qui durant l’hiver dessert surtout les Antilles, le Mexique, les États-Unis et l’Amérique centrale, estime que Swoop n’est pas une réelle menace, bien que ses profits soient en baisse.

Swoop, une filiale de WestJet, le deuxième transporteur en importance au Canada, qui a vu le jour en juin, a depuis annoncé l’ajout de liaisons, à compter de l’an prochain, vers des destinations comme Cancun, Puerto Vallarta et Mazatlan au Mexique ainsi que des vols vers Montego Bay, en Jamaïque, d’ici quelques jours.

Profit en baisse pour Air Transat

Annick Guérard Photo : Air Transat

« Nous sommes attentifs, bien sûr, mais nous rivalisons avec d’autres transporteurs à bas prix. Nous savons comment faire face à cela.  Nous croyons que le volume [de Swoop] n’est pas majeur. Toutefois, nous allons nous assurer de bien analyser [ce qu’ils feront] », dit la chef de l’exploitation de l’entreprise québécoise Air Transat, Annick Guérard.

Au terme de l’exercice, son profit net a plongé de 97 % à 3,8 millions, ou 10 ¢ par action, puisqu’elle n’a pu compter sur le produit découlant de la vente de sa participation dans une chaîne d’hôtels, comme en 2017. Cette performance arrive au 2e rang des moins bonnes en six ans, dans un contexte où la concurrence ne fait que s’accroître.

Le saviez-vous?
 L’analyste Chris Murray, de la firme AltaCorp Capital, estime que le marché canadien à très bas prix pourrait desservir 10 millions de passagers par année, soit assez pour faire voler jusqu’à 50 avions.
Le secteur du transport aérien à grand rabais n’a pourtant pas connu beaucoup de succès au Canada ces 20 dernières années. Jetsgo, Tango, Canada 3000 et Roots Air ont tous tour à tour cessé de voler.

Billets d’avion à des prix réduits de 30 à 40 % 

Photo : Swoop

Le rêve des Canadiens pour des billets d’avion à de meilleurs prix est porté par ce nouveau transporteur et ses avions roses et blancs. 

Swoop affirmait en juin dernier que ses billets coûteraient de 30 à 40 % moins cher que ceux des deux principaux transporteurs nationaux.

À ces tarifs s’ajoutent cependant d’importants frais auxiliaires pour tout le reste, soit des bagages enregistrés ou de cabine jusqu’aux boissons offertes en vol. 

La compagnie tente aussi d’atteindre la rentabilité en entassant 189 personnes à bord d’un Boeing 737-800.

Cela dit, le Bureau de la concurrence du Canada a entrepris récemment une enquête pour déterminer si Swoop s’est engagé ou non dans ce qu’il appelle une politique de prix d’éviction, c’est-à-dire vendre des billets à un prix inférieur à celui du coût d’un vol, dans l’espoir d’évincer d’autres concurrents sur cette route aérienne. Les trajets faisant l’objet de l’enquête comprennent trois routes à partir d’Edmonton : une à destination de Hamilton (Ont.), une vers Winnipeg et une vers Abbotsford (C.-B.).

Swoop est dirigé par l’Australien Steven Greenway, qui est un ancien patron des transporteurs Peach, Virgin Blue, Virgin Atlantique et Qantas.

Revivez les débuts du transport aérien de passagers au Canada
Quatre générations de Canadiens portées par les ailes d’Air Canada…

Air Canada est née il y a un peu plus de quatre générations de passagers soit le 10 avril 1937. Photo : Air Canada – Archives

RCI avec La Presse canadienne, CBC et la contribution de Radio-Canada

En complément

Un Boeing 737 de la compagnie canadienne Sunwing, avec 185 personnes à bord, a frôlé la catastrophe en Irlande – RCI

Air Transat, blâmée, remboursera les centaines de passagers coincés au sol et payera l’amende – RCI

Parcourez le Canada en avion – RCI 

Share
Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*