Les racines d'une plante de laitue poussent dans un cube de laine de roche à Peterson Greens, une installation de culture hydroponique de légumes d'intérieur située dans le centre-ville d'Omaha, au Nebraska. (Crédit photo : La Presse canadienne/Rebecca S. Gratz)

Des légumes frais cultivés dans le Grand Nord québécois

Share

Rien à voir avec un quelconque dérèglement climatique. Les légumes ne poussent toujours pas à l’air libre au-dessus du 55e parallèle. Mais le projet pilote d’une entreprise québécoise permet depuis quelque temps la culture de centaines de plants par semaine à l’intérieur de conteneurs adaptés en serres.

La société Makivik gère la culture d’un conteneur hydroponique mise au point par Growcer, une entreprise installée Ottawa. Ce conteneur permet de faire pousser une panoplie d’espèces végétales comestibles comme la laitue, le bok choy, du chou frisé et la coriandre. Ce projet évalué à 350 000 $ et entièrement pris en charge par le gouvernement provincial est le fruit d’un partenariat avec la Société du Plan Nord.

« Je suis emballé par cette initiative, qui constitue une excellente nouvelle pour la communauté inuite de Kuujjuaq. En fait, ce projet-pilote a le potentiel d’améliorer tangiblement la qualité de vie de l’ensemble des communautés du Nunavik, où le coût des denrées est particulièrement élevé. Cette solution originale favorisera la production locale et facilitera grandement l’approvisionnement en denrées fraîches au Nunavik », a déclaré par voie de communiqué Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones.

Un nouveau concept de ferme urbaine se taille une place en Nouvelle-Écosse. Des conteneurs qui servaient jadis à transporter des aliments sont transformés en serres hydroponiques pour y faire pousser des légumes.

Dans un reportage réalisé par David Rémillard, le journaliste de Radio-Canada est allé interroger Andy Moorhouse, vice-président au développement économique à la Société Makivik. Celui-ci estime que le fait de produire localement des légumes frais toute l’année est une véritable « percée » pour les communautés inuites. « Juste du point de vue nutritionnel, ce sera un bénéfice pour la communauté », a-t-il ajouté.

La culture hydroponique ou « culture hors-sol » est une méthode qui permet de faire pousser des plantes sans terre remplacée par un substrat neutre. Les minéraux et les nutriments essentiels passent par un liquide. L’entreprise espère étendre le procédé dans d’autres communautés du Nunavik.

La culture hydroponique au Canada

La culture hydroponique dans nos océans remonte à la naissance de la Terre. Elle a précédé la culture en sol. Cependant, en tant qu’outil agricole, nombreux sont ceux qui croient que cette forme de culture a pris naissance dans l’ancienne cité de Babylone, bien connue pour ses jardins suspendus. Ceux-ci sont l’une des sept merveilles de l’Antiquité et sont probablement l’une des premières réussites en matière de culture hydroponique de végétaux.

La majeure partie des légumes de serre des pays développés sont produits au moyen d’un système hydroponique. Au Centre de recherche et de développement de Harrow à Harrow (Ontario), les chercheurs ont créé un programme informatique breveté appelé « Harrow Fertigation Manager », qui règle les apports d’éléments nutritifs aux plantes cultivées en serre.

Ce Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles est reconnu comme étant le plus grand centre de recherches sur les légumes de serre en Amérique du Nord.

La culture des plants de serre commence dans des blocs de laine minérale. Les plants sont ensuite transférés dans de plus grandes plaques où ils sont alimentés en éléments nutritifs par le programme informatique.

(Source : Ministère Agriculture et Agroalimentaire Canada)

Avec la collaboration de David Rémillard, Radio-Canada

Lire aussi :

Les légumes de Growing North ont surgi du froid

Ces légumes venus du froid

Les Fermes Lufa: découvrez la première serre commerciale sur un toit au monde

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*