La frégate NCSM Montréal Photo: Radio-Canada / Marine royale du Canada

Le gouvernement du Canada a choisi la compagnie Lockheed Martin pour la conception de 15 nouveaux navires de combat

Share

Les navires seront construits au chantier naval d’Irving Shipbuilding à Halifax.

De nouveaux emplois en perspective

L’annonce de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement Carla Qualtrough est une bonne nouvelle pour la Nouvelle-Écosse.

Les futurs navires, qui seront conçus en fonction du modèle de type 26 de BAE Systems, auront d’importantes retombées économiques pour le pays.

Irving Shipbuilding compte déjà sur 1800 travailleurs, et 1000 autres seront embauchés bientôt. L’objectif est d’atteindre le sommet de 10 000 emplois.

La valeur du contrat initial conclu avec Irving Shipbuilding est évaluée à 185 millions de dollars (taxes incluses) et augmentera au fur et à mesure de la progression des travaux de conception. La Politique sur les retombées industrielles et technologiques s’appliquera à ce contrat, de sorte qu’un dollar soit réinjecté dans l’économie canadienne pour chaque dollar investi par le gouvernement dans ce projet. Les contrats attribués jusqu’à maintenant dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) augmenteront le produit intérieur brut d’environ 10,9 milliards de dollars et permettront de créer ou de maintenir plus de 10 000 postes de 2012 à 2022.

Un navire en construction au chantier naval Irving, à Halifax

Un navire en construction au chantier naval Irving à Halifax Photo : ICI Radio-Canada

Stratégie nationale de construction navale du gouvernement du Canada

C’est dans le cadre de sa SNCN que le gouvernement du Canada a décidé de procéder au renouvellement de la flotte de ses navires de combat devenus désuets. Quinze nouveaux navires vont donc remplacer les 12 qui ont totalement vieilli.

La ministre Carla Qualtrough Crédit : gouvernement du Canada

Grâce à la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, nous fournissons aux militaires canadiens l’équipement dont ils ont besoin pour effectuer leur travail important. La date d’aujourd’hui marque un événement important pour notre Marine royale canadienne puisque nous nous rapprochons de notre objectif visant à construire 15 futurs navires de combat. Ces navires de combat à la fine pointe de la technologie permettront à notre marine de surveiller et défendre nos eaux, ici, au pays, de nous aider à soutenir nos alliés internationaux et de protéger les Canadiens. Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l'Approvisionnement et de l'Accessibilité
En quoi consiste la Stratégie nationale de construction navale?

La SNCN est un engagement à long terme, de plusieurs milliards de dollars, pour renouveler la flotte de navires du Canada. Des relations ont ainsi été conclues avec deux chantiers navals, soit Irving Shipbuilding  et Vancouver Shipyards Co. Ils ont été désignés comme source d’approvisionnement pour construire les navires de combat et les navires non destinés au combat de la Marine et de la Garde côtière.

Grâce à cette stratégie, le gouvernement veut bâtir et maintenir une flotte fédérale efficace tout en maximisant les avantages économiques pour tout le pays.

Pour la construction des petits navires, des projets individuels seront mis de côté par Ottawa et feront l’objet d’un processus d’approvisionnement auprès de chantiers navals autres que ceux sélectionnés pour la construction des grands navires et leurs entreprises affiliées.

Les petits navires représentent ceux de moins de 1000 tonnes de déplacement. Tous les chantiers navals auront l’occasion de soumissionner pour la réparation, le carénage et l’entretien de navires selon la pratique actuelle.

L’établissement d’un carnet de commandes constant et échelonné sur plusieurs années, dans la SNCN, permettra à l’industrie de la construction navale d’éviter le cycle d’expansion et de ralentissement qu’elle a connu par le passé. Des emplois hautement qualifiés seront donc maintenus au sein d’entreprises canadiennes, y compris les petites et moyennes.

RCI avec des informations du gouvernement fédéral

À lire aussi :

Share
Catégories : Économie, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*