Revoir la sécurité des gros camions sur nos grandes routes

Share

Vos cinq animateurs vous invitent cette semaine à découvrir les défis que rencontrent les camionneurs au pays à l’époque des livraisons en 24 heures et des horaires chargés. En réaction aux très nombreux accidents de poids lourds, nous allons lever le voile sur deux nouvelles technologies qui deviennent progressivement obligatoires dans tous les véhicules lourds et dans les autocars circulant sur les routes canadiennes.

Regardez Tam-Tam Canada du vendredi 8 février 2019 – 43:49

Découvrez nos archives sur le même sujet

Délais de livraison déraisonnables, horaires imprévisibles, camionneurs pressés comme des citrons
Trente ans après l’instauration de LA déréglementation, les Teamsters en viennent à la conclusion que les camionneurs sont de plus en plus « pressés comme des citrons, parce qu’ils sont coincés entre des délais de livraison qui sont déraisonnables, des horaires de livraison qui sont imprévisibles et qui les empêchent de prendre du repos ».

Tests de dépistage de drogues fictifs pour des conducteurs de camions du pays se rendant aux États-Unis
La police de la Ville de Winnipeg, au centre du Canada, affirme que l’entreprise Precision Health a fait semblant d’effectuer des tests de dépistage de drogue pour des conducteurs de camions canadiens qui devaient traverser la frontière et répondre favorablement aux exigences américaines de tolérance zéro concernant la consommation de drogue.

Un coup de barre pour combattre un bond des collisions mortelles causées par nos camions
Deux nouvelles technologies de sécurité deviennent progressivement obligatoires dans tous les véhicules lourds et les autocars circulant sur les routes canadiennes. D’abord, un journal de bord électronique pour surveiller les heures de conduite et l’ajout obligatoire dans les véhicules lourds du contrôle électronique de stabilité.

16 morts et 13 blessés : un autobus transportant une équipe de hockey junior a été percuté par un camion
Le conducteur de semi-remorque qui a causé l’accident des Broncos de Humboldt et la mort de 16 personnes et des blessures à 13 autres a commis 70 infractions aux règlements fédéraux et provinciaux sur le camionnage dans les 11 jours précédant la tragédie du 6 avril, selon un document judiciaire. Il n’aurait pas dû être sur la route.

Trois morts dans un carambolage explosif entre camions d’essence
En Ontario, un tronçon de l’autoroute 400 a été fermé à la circulation et devrait le demeurer pendant toute la journée en raison d’un accident meurtrier spectaculaire survenu peu avant minuit au nord de Toronto. Quatorze véhicules, dont deux camions-citernes remplis d’essence, sont en cause.

Explosion spectaculaire d’un camion-citerne au Canada : Bombardier est blâmée
Selon le rapport des enquêteurs, l’entretien déficient d’un camion-citerne de Bombardier aéronautique a été l’élément déclencheur de la catastrophe meurtrière entre deux véhicules lourds sur l’une des principales autoroutes montréalaises l’été dernier et dont les images ont fait le tour du monde.

Le meilleur de la semaine en images

Share
Catégories : Économie, International, Internet et technologies
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*