La ferme laitière Filiber à Matane Photo : Radio-Canada/Ariane Perron-Langlois

Budget fédéral : 4 milliards aux agriculteurs en raison des accords commerciaux internationaux nouveaux

Share

Les producteurs laitiers canadiens et ceux des autres secteurs agricoles au pays soumis eux aussi à la gestion de l’offre recevront près de 4 milliards de dollars pour compenser l’impact que devraient avoir les accords commerciaux que le Canada a signés avec l’Asie et l’Europe.

Quatre ans après que le précédent gouvernement conservateur canadien de Stephen Harper eut fait la promesse de verser une aide 4,3 milliards de dollars aux producteurs canadiens de lait, d’œufs et de volaille, c’est en fin de mandat que le gouvernement Trudeau accepte de verser un montant pratiquement semblable pour tenter de dédommager nos agriculteurs pour leurs pertes de parts de marché au pays aux mains des produits étrangers.

Le budget de 2019 promet un financement de 3,9 milliards de dollars aux producteurs admissibles pour les aider à faire face aux répercussions économiques de l’Accord commercial Canada-Union européenne (AECG) et de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressif (PTPGP), tous deux signés et mis en oeuvre par les libéraux au cours des trois dernières années.

Toutefois, peu de détails sont disponibles dans le budget déposé mardi et les fonctionnaires n’ont aucun plan quant au moment où ils pourront expliquer réellement aux agriculteurs comment profiter de la nouvelle protection financière.

Le saviez-vous?
Selon l’association des Producteurs de lait du Canada, l’impact combiné des concessions accordées en vertu de ces trois accords internationaux représente pour les producteurs laitiers canadiens un manque à gagner de 8,4 % par an.


Pas de protection en vue du futur accord avec l’Amérique de Donald Trump

L’annonce budgétaire de mardi ne prévoit pas d’indemnisation pour tenir compte de l’incidence de la part de marché cédée aux producteurs étrangers en vertu du nouvel accord de libre-échange nord-américain conclu, l’automne dernier, avec les États-Unis et le Mexique.

Cet accord n’a pas encore été ratifié, mais la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a déjà dit que les producteurs laitiers touchés par cet accord seront indemnisés.

Beata Caranci, économiste en chef à la Banque TD, s’attend à ce que tout programme de rémunération futur visant à régler ce problème soit égal ou inférieur aux deux programmes proposés pour traiter de l’AECG et du PTPGP.

Plusieurs s’attendent à ce que l’indemnisation des producteurs laitiers dans le cadre du nouvel ALENA devienne un enjeu de la campagne électorale en octobre prochain, particulièrement au Québec.

Réactions des milieux agricoles

Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec Photo : YouTube

Les associations de Producteurs de lait du Québec et des Producteurs de lait du Canada, qui avaient exprimé haut et fort leur mécontentement à la suite de la conclusion des ententes de libre-échange, se sont tous deux réjouis que le gouvernement tienne son engagement d’indemniser leur industrie.

« C’est une bonne nouvelle, par le montant, mais aussi parce que le gouvernement reconnaît les pertes [attribuables aux] accords […] Mais on n’a pas vu la couleur de l’argent encore », a dit Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec.

De son côté, l’Union des producteurs agricoles (UPA) juge les 3,9 milliards de dollars annoncés insuffisants pour couvrir les pertes encourues.

LISEZ AUSSI : Après les producteurs laitiers, d’autres agriculteurs canadiens témoignent des effets négatifs des conflits commerciaux

(Photo : iStock/branex)

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Mélanie Meloche-Holubowski et Sophie-Hélène Lebeuf de Radio-Canada

En complément

Les producteurs laitiers perdent de l’argent, mais aussi l’accès aux marchés mondiaux – RCI 

Le nouvel accord commercial avec le Canada n’aide pas les producteurs laitiers américains – RCI 

Aucune brèche dans la gestion de l’offre à Washington, répètent les producteurs laitiers du Canada réunis à Ottawa – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*