Deux moineaux pris au vif au cimetière de Brownsville, au Texas, aux États-Unis. (Crédit photo : La Presse canadienne/Paul Chouy)

Les moineaux domestiques, bientôt une espèce en voie de disparition?

Share

On croyait le volatile urbain coriace. Commun dans presque la plupart des grandes cités de la planète, le moineau domestique connaît pourtant des heures difficiles. Ces dernières décennies, les scientifiques remarquent un déclin sérieux des populations.

Que deviendraient nos villes sans les moineaux? La question se pose aujourd’hui avec des données inquiétantes. D’après une enquête de l’association de la Ligue pour la protection des oiseaux, les moineaux à Paris, en France, auraient diminué de 73 %. Même si aucune donnée officielle n’est encore disponible au Canada, le phénomène serait mondial, affirment les experts. Au Québec, des ornithologues commencent d’ailleurs à tirer la sonnette d’alarme.

Portrait du moineau

Le moineau domestique est le seul représentant de la famille des Passeridae en sol canadien. Il représente l’une des rares espèces d’Europe à avoir été introduites avec succès. Il niche dans tout le sud du Québec, où il est considéré comme résident sédentaire. Il est de petite taille (16 cm), trapu et de coloration relativement uniforme dans les tons de brun et de gris.

Il est principalement grégaire, se réunissant régulièrement pour se nourrir des graines qui composent la majeure partie de son régime alimentaire. Le moineau domestique fait montre d’une véritable préférence pour les milieux modifiés par l’homme et est donc omniprésent en milieu urbain. Les immeubles, les arbres et toutes autres structures offrant un volume fermé susceptible d’être rempli d’herbes sont des endroits propices à l’édification de son nid.

(Source : Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec et le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs)

Alors que l’on célèbre la Journée internationale des moineaux, l’espèce pourrait disparaître à petit feu dans les zones de l’hémisphère nord si rien n’est fait. Les causes de l’hécatombe sont multiples, notamment la raréfaction de la nourriture et des bâtiments de moins en moins adaptés.

Pourtant, il existe des solutions concrètes pour préserver ces petits oiseaux fragiles, notamment celle de faciliter leurs nidifications en installant des nichoirs. Rappelons que la disparition des moineaux s’inscrit dans un phénomène plus large touchant également une multitude d’espèces d’oiseaux comme l’hirondelle rustique ou le martinet ramoneur.

Mammifères, oiseaux, poissons... sous la pression de l'homme, la Terre a vu ses populations de vertébrés sauvages décliner de 60 % de 1970 à 2014, annonce le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans un bilan plus alarmant à chaque édition. Le reportage d’Azeb Wolde-Giorghis.

Lire aussi :

Au Canada aussi les espèces animales disparaissent

Attention danger : de plus en plus d’espèces menacées et cela va en s’accélérant

De nouvelles espèces aquatiques en péril seront protégées au Canada

Share
Catégories : Environnement
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Les moineaux domestiques, bientôt une espèce en voie de disparition?
  1. Avatar Jean-Sébastien Guénette dit :

    Pas de données officielles? Monsieur Houdassine n’a pas cherché bien bien longtemps…

    D’après le Relevé des oiseaux nicheurs du Québec, programme géré par Environnement Canada et auquel des milliers d’ornithologues participent bénévolement chaque année, la population de Moineaux domestiques aurait décliné de l’ordre de 84 % à l’échelle du Canada et de 89 % à l’échelle du Québec.

    • Avatar Madeleine Allard dit :

      Je demeure depuis 29 ans au même endroit dans le sud est de Montréal. Au début, il y en avait beaucoup de moineaux mais aussi beaucoup de pigeons qui leur disputaient la nourriture. Je les voyais l’hiver se réchauffer en groupe sur le dors des cheminées tant les moineaux ou les pigeons. Il y a plusieurs années que je n’en ai pas vu aucun. C’est tellement triste.