Une station service Shell à Rouyn-Noranda. Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Shell invite l’industrie pétrolière à soutenir la taxe carbone fédérale pour contrer les changements climatiques

Share

Longtemps critiquée pour les effets néfastes de ses activités d’exploitation pétrolière, la compagnie Shell publie un rapport dans lequel il est question de ses actions concrètes pour contribuer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques. La pétrolière invite l’Association de production pétrolière du Canada (CAPP) à soutenir la taxe carbone du gouvernement libéral pour atteindre les objectifs de la COP 21.

Une compagnie qui mise désormais sur la transparence

Shell montre son engagement à œuvrer en toute transparence.

La compagnie souhaite que l’industrie pétrolière fasse de même partout dans le monde.

L’avenir de la planète dépend des actions qui sont prises dès maintenant pour inverser la tendance alarmante.

Le dernier rapport d’Environnement et changements climatiques Canada fait écho des préoccupations du Groupe des experts des Nations unies (GIEC).

Ce rapport tire la sonnette d’alarme sur la situation du climat qui serait hautement préoccupante au Canada.

Les effets des changements climatiques y seraient plus dommageables que partout ailleurs dans le monde. La vitesse du réchauffement serait deux fois plus rapide que la moyenne mondiale de 0,8 degré : soit 1,7 degré Celsius.

L’appel de la compagnie Shell survient dans ce contexte particulier pour le Canada, alors que quatre provinces rechignent à approuver la taxe carbone qui leur est imposée, soutenant qu’elle nuirait à la compétitivité de l’économie et engendrerait des pertes d’emplois.

 Une photo aérienne montrant une installation de Shell dans le Delta du Niger, où de nombreuses fuites ont eu lieu.

Une photo aérienne montrant une installation de Shell dans le Delta du Niger, où de nombreuses fuites ont eu lieu en 2006. Photo : AFP / PIUS UTOMI EKPEI

Une stratégie axée sur la réduction des gaz à effet de serre

Le rapport de Shell souligne une plus grande ouverture de la compagnie en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce à son plan de transition énergétique.

Aujourd’hui, l’ambition pour la compagnie anglo-néerlandaise est de réduire de moitié son empreinte environnementale, d’ici au milieu du siècle. Dans l’immédiat, sa stratégie vise une réduction de cette empreinte de 2 à 3 %, par rapport au niveau de 2016.

C’est une façon de marquer son adhésion aux objectifs de l’Accord de Paris.

La pétrolière entend désormais revoir ses relations avec les intervenants de l’industrie du secteur pétrolier et du gaz naturel. Elle veut s’assurer que les objectifs, les engagements et les stratégies soient harmonieux et s’inscrivent en droite ligne de l’Accord de Paris.

Shell annonce avoir d’ores et déjà revu ses engagements avec certains regroupements du secteur, aussi bien en Europe, en Amérique du Nord qu’en Australie, après avoir constaté beaucoup de divergences sur les questions environnementales.

Sur 19 regroupements, Shell a noté des affinités, en ce qui a trait à la lutte aux changements climatiques, avec 9, et un désaccord total avec l’AFPM, une puissante association des manufacturiers et producteurs de la filière aux États-Unis.

C’est ce qui a motivé sa décision de ne pas renouveler son adhésion à l’AFPM pour l’année 2020. Shell a aussi réduit considérablement sa présence dans l’exploitation pétrolière en Alberta.

À titre de rappel, au cours des dernières années, la pétrolière Shell a été vivement critiquée pour ses politiques environnementales trop timides. Elle a été embourbée dans plusieurs scandales de pollution, notamment en Afrique, dans le Delta du Niger, pendant près de cinq décennies.

Son changement serait une réponse aux critiques. Mais les répercussions des nouveaux engagements de la multinationale doivent encore être appréciées.

Avec des informations du rapport de Shell Industry Association Climate Review

Lire aussi :

Share
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*