L'acteur québécois Theodore Pellerin accepte son prix aux Prix écrans canadien, à Toronto le dimanche 31 mars 2019. (Crédit photo : La Presse canadienne/Nathan Denette)

Le Québec brille aux Prix écrans canadiens

Share

Plus de la moitié des trophées décernés dimanche lors de la soirée des Prix écrans canadiens ont été attribués aux artisans québécois, dont celui  du meilleur film canadien de l’année à Geneviève Dulude-De Celles pour son œuvre intitulée Une colonie.

Les Prix écrans canadiens – équivalents des Oscars aux États-Unis ou des Césars en France – récompensent les meilleures œuvres en cinéma, en télévision et en productions numériques au pays. Le gala a ainsi déroulé son tapis rouge à la cinématographie québécoise tous genres et styles confondus avec une récolte de 13 des 24 statuettes.

La comédie populaire 1991 qui clôt la trilogie à saveur autobiographique de Ricardo Trogi a reçu le prix Écran d’or pour avoir enregistré les meilleures recettes au guichet. Quant à la distinction honorifique posthume qui célèbre la « contribution exceptionnelle au cinéma canadien », elle a été remise au réalisateur montréalais Kevin Tierney,  producteur et coscénariste de Bon cop, bad cop, l’un des plus grands succès populaires québécois.

Émilie Bierre est repartie avec le prix de la meilleure interprétation dans un premier rôle féminin pour Une Colonie. L’actrice de 14 ans y interprète une ado introvertie qui se lie d’amitié avec un jeune autochtone. La Québécoise Karine Vanasse a gagné le prix de la meilleure actrice pour la série Cardinal, diffusée en langue anglaise sur les ondes de la chaîne CTV.

Côté meilleure interprétation masculine dans un premier rôle, Théodore Pellerin a remporté la mise pour son jeu tout en subtilité dans le long métrage Chien de garde. L’acteur accumule les rôles à l’international comme dans Boy Erased, où il donne la réplique à Nicole Kidman et à Russell Crowe.

Louée pour ses qualités techniques et esthétiques, La grande noirceur de Maxime Giroux a récolté pas moins de cinq trophées. D’autres trophées ont été décernés à des Québécois, notamment le prix du meilleur son d’ensemble au très réussi The Hummingbird Project du montréalais Kim Nguyen et les prix des meilleurs effets visuels et meilleurs maquillages à Dans la brume, une coproduction Canada/France signée Daniel Roby

Les finalistes dans les catégories de pointe des Prix écrans canadiens

(Les gagnants sont visibles en gras)

Meilleur film

Chien de garde
Une colonie
Genèse

Dans la brume
La grande noirceur

Meilleure réalisation

Geneviève Dulude-De Celles, Une colonie
Sophie Dupuis, Chien de garde
Jasmin Mozaffari, Firecrackers
Daniel Roby, Dans la brume
Maxime Giroux, La grande noirceur

Meilleur acteur dans un premier rôle, drame ou série limitée

Mark McKinney, A Christmas Fury
Billy Campbell, Cardinal: Blackfly Season
Allan Hawco, Caught
Fab Filippo, Save Me

Meilleure actrice dans un premier rôle, drame ou série limitée

Mary Walsh, A Christmas Fury
Karine Vanasse, Cardinal: Blackfly Season
Tori Anderson, Caught
Amy Matysio, Save Me

Interprétation masculine dans un premier rôle (cinéma)

Michael Rowe, Crown and Anchor
Théodore Pellerin, Chien de garde
Martin Dubreuil, La grande noirceur
Paul Nutarariaq, The Grizzlies
Brandon Oakes, Through Black Spruce

Interprétation féminine dans un premier rôle (cinéma)

Émilie Bierre, Une colonie
Rose-Marie Perreault, Les faux tatouages
Brigitte Poupart, Les salopes ou le sucre naturel de la peau
Carla Turcotte, Sashinka
Valeria Henríquez, The Padre

Meilleur acteur dans un premier rôle, comédie / télévision

Jared Keeso, Letterkenny Crave
Gerry Dee, Mr. D
Jason Priestley, Private Eyes
Daniel Levy, Schitt’s Creek
Eugene Levy, Schitt’s Creek

Meilleure actrice dans un premier rôle, comédie / télévision

Cindy Sampson, Private Eyes
Annie Murphy, Schitt’s Creek
Catherine O’Hara, Schitt’s Creek
Catherine Reitman, Workin’ Moms
Dani Kind, Workin’ Moms

(Source Radio-Canada)

Entrevue avec Théodore Pellerin

Lire aussi :

Rachel Mwanza veut faire sa place au cinéma

Une multitude de films canadiens présentée en Louisiane au Festival Cinema on the Bayou

Une nouvelle chaîne dédiée au cinéma francophone arrive au Canada

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*