Des demandeurs d'asile aux Services frontaliers du Canada à Lacolle Photo: Reuters / Christinne Muschi

Pour freiner les demandeurs d’asile : Justin Trudeau défend ses changements aux règles

Share

Critiqué parce qu’il tente d’empêcher les demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière de façon irrégulière de présenter une demande au Canada, le premier ministre Justin Trudeau justifie son geste par le fait que le pays enregistre un plus grand nombre de demandes d’asile en raison de l’instabilité mondiale.

Photo : Adrian Wyld, La Presse canadienne

Il explique que sa priorité avant tout est de s’assurer que les Canadiens conservent leur confiance dans le système d’accueil des réfugiés. « Ma promesse envers les Canadiens, ça a toujours été d’assurer que notre système d’immigration fonctionne, que c’est appliqué de façon rigoureuse, et ça va continuer de l’être », a-t-il dit.

Justin Trudeau défend les modifications que son gouvernement souhaite apporter aux règles sur les demandes d’asile, en plaidant que le système doit être équitable pour tous les réfugiés, mais qu’il doit aussi être fonctionnel et rigoureux.

« On investit plus de ressources et on s’assure que le système va être plus équitable et mieux appliqué, parce que c’est ce à quoi les Canadiens s’attendent », a-t-il soutenu.

Depuis le début de 2017, plus de 41 000 demandeurs d’asile sont entrés au Canada de façon irrégulière à pied, par des chemins non officiels le long de la frontière canado-américaine, surtout par le chemin Roxham, à Saint-Bernard-de-Lacolle en Montérégie.

Un groupe de migrants traversent la frontière à Saint-Bernard-de-Lacolle. Photo : Radio-Canada

Les changements que le gouvernement souhaite apporter

Les modifications aux procédures actuelles d’accueil des demandeurs d’asile sont contenues dans un volumineux projet de loi omnibus déposé cette semaine aux Communes. Elles visent à empêcher les demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière de façon irrégulière de présenter une demande au Canada s’ils l’ont déjà fait dans un autre pays jugé « sûr » ou sécuritaire, notamment les États-Unis.

Le ministre canadien de la Sécurité des frontières, Bill Blair, affirmait mardi que cette mesure vise à prévenir le magasinage d’asile. « Je peux vous dire que nous avons travaillé très dur au cours des derniers mois pour réduire considérablement le nombre de personnes qui traversent nos frontières de façon irrégulière », a-t-il mentionné.

« Il y a une bonne façon de venir au pays pour demander l’asile et/ou immigrer dans notre pays, et nous essayons d’encourager les gens à utiliser les voies appropriées et de décourager les gens de le faire de façon irrégulière », a-t-il ajouté.


Photo : La Presse canadienne/Chris Young

Les défenseurs de réfugiés se disent choqués et consternés

« Pour ce qui est de l’effet sur les réfugiés, l’effet est vraiment incommensurable, car nous donnons maintenant aux revendicateurs du statut de réfugié un processus dégradé à suivre », a dit Maureen Silcoff, présidente du comité des litiges de l’Association canadienne des avocats pour les réfugiés.

« Il est certain que de graves questions liées à la Charte pourraient être soulevées », a affirmé Janet Dench, directrice générale du Conseil canadien pour les réfugiés.

Mme Dench a mentionné qu’elle et ses membres, qui comprennent plus de 100 organisations canadiennes travaillant directement avec les réfugiés et les immigrants, étaient « en état de choc et de consternation et très déçu » par les changements proposés.

La porte-parole du NPD en matière d’immigration, Jenny Kwan, s’est fait l’écho de ces préoccupations et a qualifié les changements proposés d’irraisonnables.

Le Parti conservateur, qui a souvent exigé que le gouvernement libéral empêche les étrangers d’entrer au pays pour présenter une demande d’asile, déclare que les changements indiquent que M. Trudeau a « de fait admis qu’il n’a pas réussi à gérer notre frontière ».

RCI avec La Presse canadienne, les informations de Teresa Wright de CBC NEWS et la contribution de Radio-Canada

En complément

Compatir avec les réfugiés sans compromettre la sécurité des Canadiens – RCI 

Rétention des réfugiés à la frontière : l’approche plus humaine d’Ottawa – RCI 

Les enfants migrants et réfugiés dans le monde pourraient remplir un demi-million de salles de classe – RCI 

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*