L'ufologue professionnel Stanton T. Friedman salue les gens le 17 mai 2014. (Photo AP)

Mort à 84 ans du Canadien Stanton Friedman, l’un des plus célèbres chercheurs sur les ovnis

Share

Stanton T. Friedman, physicien nucléaire, conférencier et adepte de renommée mondiale de l’existence d’extraterrestres, est décédé subitement, lundi soir, lors d’une escale à l’aéroport international Pearson de Toronto.

Il est mort alors qu’il retournait à son domicile à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, à la suite de sa participation à une conférence sur les phénomènes aériens non expliqués dans l’État de l’Ohio. « Stan » Friedman avait officiellement pris sa retraite l’an dernier, mais il se réservait encore du temps pour participer à des conférences parce qu’il adorait parler des ovnis, a déclaré sa fille, Melissa Friedman, qui travaille pour CBC News.

Stanton Friedman s’était forgé une réputation de chef de file mondial dans ce domaine et surtout sur l’incident dit de Roswell dans l’État du Nouveau-Mexique en 1947, considéré par beaucoup comme l’événement ovni par excellence. Bien qu’il n’en avait jamais vu un lui-même, il a consacré une bonne partie de sa vie à la recherche et à l’étude des phénomènes aériens non expliqués à partir de 1967.

Physicien nucléaire de formation, M. Friedman affirmait que sa croyance dans l’existence de ce genre de phénomènes était fondée sur des données qu’il avait découvertes au fil des ans, dont on retrouve les traces enfouies dans plusieurs documents du gouvernement américain.

Il était un écrivain accompli. Il a publié des douzaines d’articles et a écrit ou coécrit plusieurs livres sur les ovnis.

Stanton Friedman présente un de ses livres, Captured!, le 12 juillet 2007, chez lui à Fredericton.  DAVID SMITH / THE DAILY GLEANER / THE CANADIAN PRESS

Un scientifique très respecté

Stanton Friedman avait travaillé pendant 14 ans, dans les années 50 et 60, dans le domaine industriel en tant que physicien nucléaire pour des entreprises telles que General Electric, Aerojet General Nucleonics, General Motors, Westinghouse et McDonnell Douglas, où il a travaillé sur des programmes secrets avancés portant sur des avions à propulsion nucléaire, des missiles à fission et à fusion nucléaire, et des réacteurs nucléaires compacts destinés à l’application spatiale.

En 1970, il avait quitté son emploi à temps plein comme physicien nucléaire pour contribuer scientifiquement à la recherche portant sur les ovnis. Par la suite, il a donné des conférences dans plus de 600 collèges et dans plus de 50 États américains, 9 provinces canadiennes et dans 15 autres pays.

Une référence mondiale

Ses qualifications et son intelligence le rendaient irremplaçable dans les documentaires, à la radio et à la télévision, où il était devenu un visage familier, notamment auprès des téléspectateurs de l’émission Larry King Live sur CNN.

Dans une entrevue accordée à CBC News en 2011, M. Friedman avait déclaré que la plupart des gens sont d’accord avec lui lorsqu’ils entendent les témoignages.

« Malgré les fausses affirmations d’un petit groupe de négativisme bruyant et méchant, la plupart des gens acceptent la réalité de l’existence d’extra-terrestres même s’ils pensent que la plupart des autres ne l’acceptent pas. »

LISEZ NOTRE DOSSIER : Les Québécois, rois des observations d’ovnis au Canada

Photo : Ufology Research

RCI avec La Presse canadienne et les informations de Colin McPhail de CBC News

En complément

Partie de Montréal, une pilote de British Airways rapporte la présence d’un ovni et un pilote de Virgin le confirme! – RCI 

Au tour de scientifiques canadiens de partir à la recherche de la vie extra-terrestre – RCI 

La pièce de 20 $ CA en forme d’ovni qui ne passe pas inaperçue – RCI 

Share
Catégories : International, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*