Des fonctionnaires vérifient un conteneur d'expédition contenant des déchets de Vancouver à Manille dans cette photo non datée. (Philippines Bureau of Customs/Canadian Press

Les Philippines rappellent leur ambassadeur dans leur dispute avec le Canada sur des cargaisons de déchets

Share

Le président Rodrigo Duterte rappelle son ambassadeur et ses représentants consulaires au Canada, car Ottawa n’a pas respecté la date limite imposée par son pays pour rapatrier plus d’une centaine de conteneurs de déchets illégalement expédiés aux Philippines il y a des années.

Le président philippin Rodrigo Duterte (Lean Daval fils | Reuters)

Son ministre des Affaires étrangères, Teodoro Locsin fils, a tweeté que les Philippines  » maintiendront une présence diplomatique réduite au Canada jusqu’à ce que les ordures canadiennes y soient retournées par bateau « .

Cette mesure est la plus récente expression de la tension dans les relations entre les Philippines et le Canada sous le président Duterte.

Le mois dernier, il avait menacé de renvoyer de force les conteneurs de déchets au Canada si les autorités canadiennes ne les reprenaient pas. Par la suite, les fonctionnaires ont fixé au Canada la date limite du 15 mai pour s’y conformer.

Ordures ménagères et couches souillées

Des militants philippins de l’environnement portent un faux fourgon rempli d’ordures pour symboliser les conteneurs d’ordures qui ont été expédiés du Canada aux Philippines. (Aaron Favila/Associated Press)

Au moins 103 conteneurs de déchets ménagers, comprenant des bouteilles et des sacs en plastique, des journaux et des couches, ont été expédiés aux Philippines de 2013 à 2014.

Des responsables philippins affirment qu’ils ont été faussement déclarés par une entreprise privée comme étant des rebuts de plastique recyclable. Ils ont demandé au Canada de reprendre les ordures.

Le gouvernement canadien a déclaré, le mois dernier, par l’entremise de son ambassade à Manille, après les remarques provocatrices de Duterte, qu’il  » est fermement déterminé à collaborer avec le gouvernement des Philippines pour résoudre cette question « .

Le mois dernier, un avocat de la Colombie-Britannique a déclaré dans un mémoire juridique que le Canada viole la Convention internationale de Bâle, qui interdit aux pays développés d’envoyer leurs déchets toxiques ou dangereux aux pays en développement sans leur consentement éclairé.

L’an dernier, Duterte avait ordonné l’annulation d’un accord de plusieurs millions de dollars pour l’achat de 16 hélicoptères au Canada après qu’Ottawa eut décidé d’examiner l’accord par crainte que les militaires philippins n’utilisent l’avion dans des attaques contre-insurrectionnelles.

Le premier ministre Justin Trudeau s’entretient avec le président philippin Rodrigo Duterte lors de la 40e session commémorative ANASE-Canada, à Manille, le mardi 14 novembre 2017. (Adrian Wyld/Presse canadienne)

RCI avec La Presse canadienne, les informations de Catharine Tunney de CBC News et la contribution de Radio-Canada

En complément

Des conteneurs à déchets expédiés par le Canada aux Philippines : y a-t-il eu violation du droit international? – RCI 

« Les Philippines ne sont pas la poubelle du Canada » – RCI

Philippines recalling envoys in Canada over trash shipments – CBC 

Share
Catégories : Environnement, International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*