Dégriffer les chats est interdit dans 40 pays et plusieurs provinces, mais la pratique est toujours populaire au Québec

Share

Vos quatre animateurs vous invitent cette semaine à découvrir la pratique au pays qui consiste à enlever, dans le cadre d’une chirurgie sous anesthésie, les griffes aux chats domestiques. Cette pratique est plus ou moins acceptée au Canada anglais, mais particulièrement populaire au Québec. Cette opération est interdite et illégale dans de nombreux pays. Notre invitée est la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

Écoutez ou regardez Tam-Tam Canada du vendredi 10 mai 2019 – 34:57

Écoutez

Fouillez dans nos archives

Les vétérinaires canadiens resserrent les crocs contre le dégriffage des chats
L’Association canadienne des médecins vétérinaires appose sa griffe et renforce son opposition au dégriffage des pattes avant des chats, faisant valoir qu’une telle pratique cause une grande souffrance inutile. Selon l’ACMV, l’onychectomie, ou dégriffage des félidés domestiques, est « inacceptable » et est une  «amputation partielle des doigts des félidés domestiques ».

La SPCA organise une campagne contre le dégriffage des chats
La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal a lancé une pétition appelant l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) à mettre un terme au dégriffage des chats. Cette campagne vise à sensibiliser la population sur les répercussions du dégriffage, considérés comme une véritable mutilation.

La SPCA de Colombie-Britannique exige l’interdiction complète du dégriffage des chats
La Société pour la prévention contre la cruauté des animaux de Colombie-Britannique (BCSPCA) souligne le leadership de la Nouvelle-Écosse en priant le Collège des vétérinaires de la province d’interdire complètement la pratique de l’onyxectomie, communément appelée dégriffage des chats et de déclarer cette pratique « immorale ».

Trop de chats au Canada? La stérilisation massive est suggérée
Une nouvelle étude sur la surpopulation des chats au Canada indique que plus d’animaux domestiques sont stérilisés pour réduire les portées indésirables, mais qu’il y a toujours plus de chats que de personnes désireuses de les héberger. La Fédération canadienne des sociétés protectrices des animaux recommande la castration même pour les chatons âgés de six semaines seulement.

« Une journée unique, dédiée exclusivement aux chats! » – Mondou
En 2013, une étude réalisée pour le compte de l’Association des médecins vétérinaires du Québec indiquait que la popularité des chats ne s’était pas démentie au cours des cinq dernières années, puisqu’ils étaient dorénavant présents dans 32 % des foyers, contre 29 % en 2008. On évalue qu’ils sont près de 1,52 million à partager le quotidien des Québécois. 

Comme chiens et chats : un recueil savoureux de nouvelles canino-félines 
La romancière, auteure, essayiste et communicatrice Florence Meney est passionnée d’animaux. Elle a eu envie d’écrire un recueil de nouvelles avec, en toile de fond, au centre ou autour de chacune, un animal de compagnie, essentiellement un chat ou un chien. Puis, histoire de pousser le plaisir, elle a lancé l’invitation à des complices auteurs et passionnés de chats ou de chiens, de participer à l’aventure.

Voici la chatte qui a effectué un voyage maritime clandestin Chine-Canada de 8370 km en trois semaines 
La chatte, surnommée « Stowaway » (clandestine), a été retrouvée parmi du carton déchiqueté par le personnel d’une entreprise de distribution de verre pour automobiles, à Prince George, lors du retrait des palettes. Il n’y avait autour d’elle ni nourriture ni eau, mais tout porte à croire qu’elle a survécu en léchant la condensation qui s’était formée sur les parois du conteneur.

Nos images de la semaine

Share
Catégories : International, Santé
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*