Photo: gracieuseté du CMIM, concours musical international de Montréal 2019, violon

Édition 2019 du Concours musical international de Montréal – place au violon

Share

Ça y est, nous y sommes, le Concours musical international de Montréal (CMIM) se met en branle le 29 mai. Jusqu’au 5 juin, place à l’édition 2019 consacrée au violon.

Considéré comme l’une des grandes réalisations culturelles du Canada, le CMIM est le seul concours international en Amérique du Nord à être tenu annuellement et à présenter trois disciplines (piano, voix et violon) en alternance sur un cycle de trois ans.

Depuis sa première édition en 2002, consacrée au chant, le CMIM présente l’élite émergente.

Au fil du temps, son rayonnement sur la scène classique internationale a pris beaucoup d’ampleur au point d’être aujourd’hui une réalisation culturelle canadienne incontournable et un point de passage obligé de haute voltige et de virtuosité artistique et musicale.

Des concurrents de 10 pays

Ils sont 24 à participer à la première épreuve à la salle Bourgie de Montréal. Ils ont de 16 à 28 ans et ont été triés sur le volet par un jury préliminaire qui a écouté attentivement les 200 candidatures.

Les participants et participantes sont de Chine, de Corée du Sud (plusieurs), des États-Unis, du Japon, de l’Italie, de l’Allemagne, de la Lettonie, de la République tchèque, de l’Ukraine, de l’Espagne et du Canada. 

Chaque candidat doit s’exécuter dans trois épreuves, ouvertes au public, avec à la clé des bourses dépassant les 150 000 $, remises à la cérémonie de clôture du 5 juin à la Maison symphonique, une salle magistrale.

Un violon en prix

(Page Facebook du Forum des fabricants présentant l’activité de lutherie dans le cadre du CMIM édition 2019))

De plus, au cours de la première épreuve, les 29 et 30 mai, des luthiers du Forum des fabricants mettront leur art en évidence en confectionnant un violon sur place, sous vos yeux. Il sera remis au grand gagnant le 5 juin.

Le jury

Présidé par Zarin Mehta, le jury international 2019 réunira Pierre Amoyal (France), Kim Kashkashian (États-Unis), Boris Kuschnir (Autriche), Cho-Liang Lin (États-Unis), Mihaela Martin (Roumanie), Barry Shiffman (Canada), Dmitry Sitkovetsky (Royaume-Uni/États-Unis) et Pavel Vernikov (Israël/Suisse).

En préouverture, les Mini Violini

Photo des Mini Violoni gracieuseté du CMIM 2019

C’est une nouveauté cette année.

Au cours des deux jours précédant le concours en soi, les 27 et 28 mai, le CMIM vous invite à la découverte de futures vedettes du violon classique.

Ils ont de 10 à 14 ans, ce sont des bombes d’énergie, du moins c’est ainsi que le patron d’honneur de l’édition 2019, le pianiste Alain Lefèvre, les décrit.

Ils sont :

Emrik Revermann, Canada (10 ans)
Natsuho Murata, Japon (10 ans)
Hannah Tam Wan-Ching, Hong Kong (13 ans) 
Shihan Wang, Chine (14 ans)
Samuel Tan, Singapour (14 ans)

À quelques heures de son départ pour Montréal, nous avons joint Alain Lefèvre chez lui en Grèce. Il nous parle de son grand respect pour le CMIM et de la raison de son implication dans le volet violon, même en tant que pianiste de réputation internationale.  

Écoutez

Au cours de cet entretien, nous avons aussi parlé de son tout nouveau disque « My Paris Years, French Music for Piano » paru récemment sur étiquette Warner.

Warner Classics

Share
Catégories : Arts et spectacles, International
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*