Divers groupes, surtout de Montréal, sont hostiles aux politiques du gouvernement de la Coalition avenir Québec qu,ils jugent discriminatoires. Photo : Radio-Canada/Fanny Bussières McNicoll's

Baroud d’honneur pour les opposants au projet de loi 21?

Share

Des groupes religieux, communautaires et membres de la société civile exclus des consultations publiques sur le projet 21 organisent une manifestation devant l’Assemblée nationale du Québec. Ils sont opposés au texte sur la laïcité de l’État qui, selon eux, discrimine des groupes spécifiques. 

Le projet de loi 21 qui porte sur la laïcité de l’État devrait bientôt être adopté comme le souhaite le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec Simon-Jolin Barrette.

Ce projet de loi, rappelons-le, vise à interdire le port d’un signe religieux à certains individus en position d’autorité, au nom de la laïcité de l’État.

Le texte, selon le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), repose sur quatre principes :

  • la séparation de l’État et des religions,
  • la neutralité religieuse de l’État,
  • l’égalité de tous les citoyens et citoyennes,
  • la liberté de conscience et la liberté de religion.

Simon Jolin-Barrette, ministre québécois de l’Immigration, veut que le projet de loi 21 soit adopté le plus tôt possible. Crédit photo : Radio-Canada

Le projet de loi impose aux institutions parlementaires, gouvernementales et judiciaires le respect de ces principes dans le cadre de leur mission.

Rôle clé du conseil de la magistrature

Il confie au Conseil de la magistrature la responsabilité d’établir des règles traduisant les exigences de la laïcité de l’État et d’assurer leur mise en œuvre.

C’est de lui que viendront les modalités d’application dont vont se servir les juges de la Cour du Québec, le Tribunal des droits de la personne, le Tribunal des professions, les cours municipales ainsi que des juges de paix.

Photo Credit: AP/M. Spencer Green

Crédit photo : AP/M. Spencer Green

Le texte recommande notamment qu’un membre du personnel d’un organisme doive exercer ses fonctions à visage découvert. Parallèlement, une personne qui reçoit un service « doit avoir le visage découvert lorsque cela est nécessaire pour permettre la vérification de son identité ou pour des motifs de sécurité ».

Pas de service à visage couvert

Si l’on se soustrait à cette obligation, précise le projet de loi, on ne peut recevoir le service sollicité. Néanmoins, cette obligation ne s’applique pas à « une personne dont le visage est couvert en raison d’un motif de santé, d’un handicap ou des exigences propres à ses fonctions ou à l’exécution de certaines tâches ».

Hanadi Saad (Facebook)

Ce projet de loi, qui semble être globalement approuvé par la majorité francophone, l’est beaucoup moins au sein des groupes religieux, des organismes de défense des droits des minorités ou des personnes défavorisées.

Le sit-in de mardi devant l’Assemblée nationale du Québec est organisé par quelques-uns de ces groupes. Mme Hanadi Saad est la présidente de Justice Femme, un organisme de lutte contre toutes formes de discrimination. Elle nous en dit davantage.

Écoutez

Pour Ehab Lotayef, du Mouvement pour les droits des citoyens, « la conscience du Québec est en jeu. Nous ne pouvons pas garder sous silence et laisser passer cette loi discriminatoire et injuste sans consultation adéquate et sans étudier ses effets sur des générations de Québécois ».

Pour sa part, le rabbin Boris Dolin de la congrégation Dorshei Emet déclare que la communauté juive qui célèbre « avec fierté la diversité du Québec et du Canada », s’oppose « à toute tentative de nous diviser et de promouvoir la haine. Ce projet de loi ne fera que créer un climat de discrimination accrue. Il s’agit fondamentalement et simplement d’un acte de peur et de racisme ».

Avis similaire de Kathy Malas, vice-présidente du Forum musulman canadien (FMC) qui estime que le projet de loi 21 brime les droits fondamentaux des Québécoises. Le FMC déplore par ailleurs que le gouvernement du Québec soit sur le point d’adopter son projet de loi sans tenir compte des objections exprimées tant au Canada qu’à l’étranger.

Lire aussi

« Le projet de loi 21 est inapplicable dans le réseau scolaire et présente plusieurs incohérences » – FCSQ

Projet de loi 21 sur la laïcité de l’État au Québec : plainte officielle contre le maire d’Hampstead, William Steinberg

De la charte des valeurs du PQ à la loi sur la laïcité de la CAQ, est-ce une répétition du même film?

Share
Catégories : Économie, Immigration et Réfugiés, International, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*