À Fredericton, l’équipe responsable de la bibliothèque municipale a décidé de prendre à bras le corps le besoin de base qu’est le fait de se nourrir en installant un réfrigérateur rempli de fruits frais et de collations santé. (Cassidy Chisholm/CBC)

La bibliothèque publique de Fredericton au Nouveau-Brunswick installe un frigo libre-service pour ceux qui ont faim

Share

Avoir faim de connaissances, c’est une des conditions gagnantes quand on entre dans une bibliothèque publique.

Avoir tout simplement faim n’a rien d’une condition gagnante, quelle que soit notre condition.

À Fredericton, jolie petite ville d’un peu moins de 60 000 habitants qui est la capitale du Nouveau-Brunswick au Canada atlantique, l’équipe responsable de la bibliothèque municipale a décidé de prendre à bras le corps le besoin de base qu’est le fait de se nourrir en installant un réfrigérateur – un gros réfrigérateur – rempli de fruits frais et de collations santé.

Tous ceux et toutes celles qui entrent dans l’enceinte peuvent y prendre ce dont ils ont envie et c’est gratuit.

Des étudiants et des sans-abri

Parmi les bibliophiles, il y a bien sûr des étudiants des universités de la ville – St.Thomas, University of New-Brunswick, University of Fredericton – je vous rappelle que c’est une ville de moins de 60 000 habitants, impressionnant tout de même.

Il y a aussi des sans-abri et des gens de peu de moyens qui viennent s’y réchauffer les jours de froidure et s’y garder au frais lors de canicule.

Il y aurait à Fredericton de 10 000 à 15 000 personnes vivant dans des conditions de pauvreté.   

De plus, il ne faut pas oublier que plusieurs aînés connaissent des conditions de vie difficiles, puisque les pensions de vieillesse suffisent à peine à combler les besoins essentiels que sont la nourriture, les frais de logement et les vêtements.

Il ne faut pas oublier non plus les immigrants et les réfugiés avec des familles nombreuses.

Julia Stewart, directrice de la bibliothèque publique de Fredericton au Nouveau-Brunswick. (Photo : CBC/Cassidy Chisholm)

  

D’où l’installation du frigo

Avec ses fruits frais, ses sandwiches et ses petits pots de yogourt, le frigo communautaire de la bibliothèque publique de Fredericton espère combler un manque au centre-ville.

De plus, on souhaite que des liens se tissent entre les gens et que d’autres types d’initiatives permettent à certains de connaître des embellies dans leur vie comme trouver du travail, un meilleur logement, se faire des amis, etc. Les possibilités abondent.

C’est grâce à une subvention de la Fondation communautaire de Fredericton que le frigo a pu être acheté. Avec les fonds restants, on l’alimente. De plus, les employés y contribuent en achetant également des aliments.    

Qu’en pensez-vous?

Fredericton’s community fridge to help those who can’t afford a snack

The Fredericton Public Library now has a community fridge for hungry people who can't afford a snack. | CBC New Brunswick

Posted by CBC on Wednesday, July 24, 2019

PC, CBC, Facebook

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*