PHOTO DON MACKINNON, AFP Des manifestants des deux camps à Vancouver

Hong Kong : manifestations au Canada à la fois prodémocratie et pro-Chine

Share

La ville de Vancouver, sur la côte ouest canadienne, où réside l’une des plus importantes communautés de personnes originaires de Hong Kong dans le monde et parfois surnommée HongCouver, a été le théâtre ce week-end d’une série de manifestations en soutien au camp prodémocratie à Hong Kong ou au contraire en faveur de la Chine.

Plusieurs manifestations en soutien au camp prodémocratie à Hong Kong ou en faveur de la Chine ont rassemblé des milliers de personnes samedi au Canada, notamment à Vancouver. PHOTO DARRYL DYCK, LA PRESSE CANADIENNE

De telles manifestations qui ont rassemblé des milliers de personnes ont également eu lieu dans les deux autres plus grandes villes anglophones du pays, soit Toronto et Calgary. Rappelons que 300 000 Canadiens qui possèdent pour la plupart la double nationalité habitent en ce moment à Hong Kong.

À Vancouver, les manifestants vêtus de noir ou de rouge, séparés par des policiers, ont défilé sans heurts. « Nous aimons la Chine », scandaient les uns, « Nous aimons Hong Kong », répliquaient les autres.

« Hong Kong appartient à la Chine et ne devrait pas tenter de s’en séparer », a expliqué un jeune étudiant de 21 ans, vêtu d’un T-shirt rouge, à Radio-Canada.

Casquette vissée sur la tête, masque noir sur le visage, un organisateur d’une manifestation prodémocratie, Joel Wan, a dénoncé pour sa part la « campagne de désinformation chinoise » et le droit pour les Hongkongais de manifester.

La police est par ailleurs intervenue pour maintenir l’ordre samedi à Calgary, dans la province voisine de l’Alberta, où des dizaines de manifestants des deux camps se sont fait face, a rapporté CBC.

DÉCOUVREZ : Comment Vancouver est-elle devenue la capitale asiatique des Amériques?

Célébrations du nouvel an chinois à Vancouver en février 2013. © PC/DARRYL DYCK

Plus de tensions à Toronto

Les membres du Service de police de Toronto tentent de séparer les deux groupes de manifestants. (CBC)

Au même moment samedi, en Ontario, plusieurs centaines de manifestants des deux camps se sont également rassemblés au centre-ville de la plus grande ville du pays, Toronto, dans une ambiance plus tendue, selon les médias locaux.

« Nous avons obtenu un permis de la police pour organiser une marche pacifique, mais avant même que nous puissions commencer, il y a eu une contre-manifestation du camp pro-Chine », a déclaré Gloria Fung, l’une des organisatrices de la manifestation prodémocratie et présidente du groupe Canada-Hong Kong Link, à Radio-Canada.

« C’est ça le Canada. Nous avons un droit constitutionnel à la liberté d’expression, personne ne peut nous l’enlever », a-t-elle ajouté à la chaîne de télévision privée CTV.

« Les manifestants progouvernement chinois « ne comprennent pas le concept de démocratie, de liberté et de droits », a dit pour sa part Ken Tang, un manifestant en faveur de Hong Kong, à la chaîne publique anglophone.

LISEZ AUSSI : Hong Kong : Pékin accuse le Canada de « s’immiscer » dans ses affaires intérieures

Des milliers de résidents de Hong Kong continuaient de défier Pékin, dimanche, avec une nouvelle manifestation géante s’étirant sur plusieurs kilomètres. 1,7 million selon les responsables de la manifestation, 128 000 selon la police. KIN CHEUNG / AP

RCI avec La Presse canadienne, AFP, CBC et la contribution de Radio-Canada

En complément

Extrêmement préoccupé par Hong Kong, Trudeau exhorte les dirigeants chinois à être prudents – RCI

Les 300 000 Canadiens qui vivent à Hong Kong sont invités à la prudence – RCI 

Canada-Chine : poursuite des tensions qui prennent de nouvelles connotations avec les manifestations à Hong Kong – RCI 

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*