L’exposition « La classe d’hier à demain » est présentée gratuitement jusqu’au 29 septembre à l’Espace mobile à L’Assomption. Cette première initiative mènera à l’ouverture du Musée de l’Éducation (museedeleducation.ca)

Première exposition du premier Musée de l’éducation au Québec

« L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. »

Nelson Mandela

Depuis le 30 juin et jusqu’au 29 septembre, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Montréal, la Ville de L’Assomption accueille l’exposition La classe d’hier à demain.

Cet événement est le premier du genre qui mènera à l’ouverture du Musée de l’éducation.

«  Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu. »

Aristophane

(museedeleducation.ca)

Comment, pourquoi?

Évidemment, si l’on se fie au titre, elle se veut éducative, mais aussi immersive en ce sens qu’on voyage dans le temps en réalité virtuelle émaillée de récits et d’anecdotes.

Le Musée de l’éducation a pour mission la conservation, la mise en valeur et la diffusion de la diversité du patrimoine scolaire québécois, notamment au moyen d’expositions portant sur des questions et des thématiques liées à l’éducation.

Ce sera également un lieu de réflexion et d’échange quant aux finalités et à la place de l’éducation au Québec. La classe québécoise, telle que nous la connaissons aujourd’hui, est le résultat des nombreuses transformations qui l’ont traversée depuis les derniers siècles.

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne. L’ignorance est la nuit qui commence l’abîme. »

Victor Hugo

(museedeleducation.ca)

« La capacité à lire, écrire et analyser; la confiance nécessaire pour pouvoir défendre ses droits et exiger justice et égalité; les compétences et les relations qui ouvrent des portes et permettent à chacun de trouver sa place dans la société – tout cela commence par l’éducation. »

Michelle Obama

Origine du projet

Le projet est d’abord né à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) au début des années 2000 grâce à Anik Meunier, professeure titulaire et chercheuse aux départements de muséologie et d’éducation et directrice du Groupe de recherche en éducation muséale (GREM).

(museedeleducation.ca)

De plus, le Musée de l’éducation collabore avec le couvent-école du village historique de Val-Jalbert, le couvent-école Saint-Georges, centenaire depuis 2015.

C’est le seul bâtiment de cette nature au Québec aussi bien préservé. C’est un témoin de l’enseignement où les institutions scolaires étaient construites avec quatre classes.

Marie-Ève Dion, chargée de projet du Musée de l’éducation à la ville de L’Assomption (Photo : courtoisie)

Marie-Ève Dion est chargée de projet du Musée de l’éducation. Elle nous parle de l’exposition de cet été et des espoirs que l’on entretient pour ce lieu.  

Écoutez

Plus :

Voici les critères qui guideront la construction des écoles primaires du Québec (Radio-Canada)

Nos dossiers sur l’éducation (RCI)

Catégories : Histoire, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.