La Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme est aussi connue comme Journée du Ruban noir. (Photo:iStock)

23 août : Journée du ruban noir

Share

Le devoir de mémoire se présente de bien des façons et en plusieurs dates sur Terre.

Il y a évidemment le 11 novembre, jour du Souvenir. Le 11 novembre 1917 à la 11e heure du 11e jour du 11e mois se taisaient les armes et les canons lors de la Première Guerre mondiale.

Quelques journées de commémoration au cours de l'année

27 janvier : Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

6 février : Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines

1er mars : Journée « Zéro discrimination »

21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

25 mars : Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

7 avril : Journée internationale de réflexion sur le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994

26 avril : Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl

8-9 mai : Journées du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre mondiale

21 août : Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme

23 août : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

30 novembre : Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes de la guerre chimique

9 décembre : Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime

(Source : Les journées internationales des Nations unies)

23 août, une autre raison de se souvenir

Signature du pacte par les ministres des Affaires étrangères Molotov (URSS) et Ribbentrop (Troisième Reich), le 23 août 1939 à Moscou. On note la présence de Staline en second plan. (Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images)

La Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme est aussi connue comme Journée du ruban noir.

Cette date a été choisie par le Parlement européen en 2009 afin de garder en mémoire les dérives des régimes totalitaires ou autoritaires.

Pourquoi le 23 août?

Deux noms se pointent dans l’histoire des jours qui ont précédé le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Le 23 août 1939, les ministres des Affaires étrangères allemands et soviétiques, Joachim von Ribbentrop et Viatcheslav Molotov, signaient à Moscou le Pacte germano-soviétique, un traité de non-agression entre l’Allemagne nazi et l’Union soviétique socialiste.

De plus, ce pacte définissait une répartition des territoires de l’Europe de l’Est qui les séparent : Lituanie, Lettonie, Estonie et une partie de la Pologne pour les Soviétiques, l’autre partie pour les nazis en plus de la Slovaquie, du Protectorat de Bohème et de Moravie et la Hongrie.

Autres éléments du pacte

Longtemps restés secrets, plusieurs protocoles du pacte sont aujourd’hui connus. Ainsi, au-delà du renoncement au conflit entre les deux pays – brisé par le Troisième Reich – on a découvert que la Gestapo s’engageait à remettre au NKVD soviétique les réfugiés russes sur le territoire allemand, national ou annexé.

En contrepartie, l’URSS livrait à l’Allemagne de nombreux antifascistes allemands et autrichiens réfugiés en Union soviétique.

Le 23 août fait l’objet de commémoration au Canada

En route vers le Sommet du G7 de Biarritz en France, le premier ministre canadien a fait la déclaration suivante :

« Aujourd’hui, nous rendons hommage aux survivants et aux victimes du communisme et du nazisme en Europe. Nous nous montrons également solidaires de tous ceux qui luttent contre la violence et la répression des régimes totalitaires et autoritaires à travers le monde.

« Nous avons la responsabilité commune de protéger les droits de la personne et de défendre la liberté et la démocratie. Ensemble, nous devons veiller à ce que de tels crimes ne se produisent plus jamais. Au nom du gouvernement du Canada, j’encourage tous les Canadiens à rendre hommage aux victimes et aux survivants du communisme et du nazisme ainsi que de tous les régimes totalitaires et autoritaires, passés et présents. C’est en leur nom que nous continuerons de défendre les droits de la personne et la dignité de tous. »

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

CNW, gouvernement du Canada, 45e Nord

Plus :

Les journées internationales (ONU)

Texte adopté au Parlement européen, le mardi 23 septembre 2008 à Bruxelles, instituant la Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme.

Share
Catégories : Histoire, Immigration et Réfugiés, International, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*