Au cours des sept premières années du régime Pinochet au Chili, de 1973 à 1980, quelque 3 000 personnes ont fui la dictature et sont venues au Canada, essentiellement au Québec. (Photo : iStock)

L’autre 11 septembre : 46 ans après, des cicatrices toujours douloureuses

Share

Événement marquant de l’histoire du Chili et de celle de l’Amérique latine en général, le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 à Santiago a mené au renversement du président Salvador Allende et à l’instauration d’une dictature dirigée par le général Augusto Pinochet.

Masqué depuis celui de la même date de 2001 à New York et à Washington, ce renversement violent planifié par les commandants des trois armées et le chef de la police s’est déroulé dans un contexte de crise et de polarisation politique, sociale et économique, avec une opposition entre le pouvoir exécutif, le législatif et le judiciaire.

11 septembre 1973, le Chili bascule

Le président chilien Salvador Allende (Photo : Reuters)

Dès le coup d’État confirmé, soutenu par les États-Unis – Allende dirigeait un gouvernement socialiste et Washington ne voulait pas d’un autre Cuba dans ce qui était considéré comme sa zone d’influence – la junte prononce la dissolution du Congrès national, des conseils municipaux, des syndicats et des partis politiques. La liberté de la presse est abolie, le couvre-feu instauré. Toute forme de littérature rattachée au socialisme est interdite et les opposants au régime arrêtés, exilés, torturés ou exécutés.

La dictature militaire chilienne est restée au pouvoir jusqu’en 1990.

11 septembre 1973 : coup d’État militaire au Chili (Photo : Radio-Canada)

Des Chiliens au Canada

Dès les premiers jours qui ont suivi ce 11 septembre, des Chiliens ont fui le pays et ont trouvé refuge au Canada.

Au cours des sept premières années du régime Pinochet, ils sont quelque 3 000 à venir au Canada, essentiellement au Québec.

Ces premiers Latino-Américains québécois ont tracé le chemin pour de nombreux nouveaux arrivants d’ailleurs sur le continent et ont ainsi le moteur de l’émergence de la communauté latino-américaine du Québec, et ce, malgré le fait qu’il ne s’agissait pas d’une immigration dite classique, mais d’un exode vers la sécurité.

Ces premiers Latino-Américains québécois ont tracé le chemin pour de nombreux nouveaux arrivants d’ailleurs sur le continent et ont ainsi le moteur de l’émergence de la communauté latino-américaine du Québec (Photo: iStock)

11 septembre 2019

Aujourd’hui, 46 ans plus tard, l’événement passe presque sous silence alors que le Canada est officiellement en campagne électorale. Les Chiliens d’ici, même ceux de seconde et de troisième génération se souviennent.

Plus :

Violée, enceinte et torturée: le butin de guerre des femmes dans la dictature de Pinochet – 46 ans après le coup d’État contre Allende, le livre «Voici comment il a été torturé au Chili (1973-1990) » comprend les passages les plus difficiles du rapport officiel qui ont mis au jour les atrocités du régime militaire (El Pais)

Dossier : il y a quarante ans, le coup d’État contre Salvador Allende (Le monde diplomatique, septembre 2013)

11 septembre 1972, le Chili bascule (Radio-Canada)

Patricio Henriquez, ses documentaires marquants et ses opinions engagées (RCI)

Bolsonaro glorifie Pinochet et blesse Michelle Bachelet (Courrier international)

Salvador Allende et le coup d’État du 11 septembre 1973 au Chili (Radio-Canada)

Le dernier discours de Salvador Allende

Share
Catégories : Histoire, Immigration et Réfugiés, International, Politique, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*