(Tim Hortons)

Tim Hortons retire des hamburgers sans viande Beyond Meat de ses restaurants

Share

Les sandwichs protéinés d’origine végétale pour le déjeuner et des hamburgers de la marque Beyond Meat ne seront disponibles que pour quelque temps encore dans diverses régions du pays, jusqu’à épuisement des stocks.

Ils ne seront par la suite vendus qu’en Colombie-Britannique et en Ontario, affirme la société mère de la chaîne Tim Hortons. Elle rappelle que la mise en marché de ses produits sans viande qui avait beaucoup fait parler d’elle en juillet dernier n’était qu’une « offre limitée dans le temps ».

« Nous sommes toujours à l’écoute de nos clients et nous testons une grande variété de produits partout au pays », affirme dans un communiqué la société mère de Tim Hortons, Restaurant Brands International (RBI).

« Nous avons constaté une réaction particulièrement positive à notre offre Beyond Meat en Ontario et en Colombie-Britannique, particulièrement au petit déjeuner, et nous sommes fiers d’offrir ces produits dans ces régions. »

(CBC)

Une popularité qui a détourné Tim Hortons de ses objectifs?

Rappelons que la popularité des produits à base de plantes en général, et de la compagnie Beyond Meat en particulier, a grimpé en flèche au cours des 18 derniers mois environ. Quelques semaines à peine après avoir commencé à vendre son propre hamburger Beyond Meat, en juillet de l’an dernier, la chaîne de restaurant A&W avait éprouvé du mal à répondre à la forte demande des consommateurs.

Par la suite, les produits Beyond Meat ont fait leur apparition dans d’autres chaînes de restaurants à service rapide, dont Tim Hortons et Subway, ainsi que dans les épiceries canadiennes

Les protéines végétales – ou même les protéines en général – ne font pas partie des activités principales de Tim Hortons, selon Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire d’analyse agroalimentaire et professeur en distribution et politiques alimentaires à l’Université Dalhousie à Halifax.

(Brendan McDermid / Reuters)

« Timmies, c’est du café, des beignets et des muffins. Ils ont tout simplement suivi le mouvement Beyond Meat, et c’est dangereux parce qu’ils ont essayé de tirer profit d’une marque et pas nécessairement d’un produit, indique le spécialiste en marketing de l’alimentation. C’est comme la pizza chez McDonald’s. C’était un désastre dans les années 80 parce que personne ne va au McDonald’s manger de la pizza. »

M. Charlebois affirme que ses données montrent que la Colombie-Britannique a le taux le plus élevé de véganisme au pays et que l’Ontario a le second taux de végétarisme, ce qui pourrait expliquer la décision de Tim Hortons de continuer tout de même à offrir des sandwichs de petit-déjeuner Beyond Meat dans ces deux provinces.

Plusieurs experts en santé remettent en ce moment en question les affirmations de Beyond Meat selon lesquelles ses hamburgers sont plus sains qu’un hamburger de bœuf traditionnel.

L’action de Beyond Meat sur les marchés boursiers a augmenté de plus de 500 % depuis son introduction en bourse en mai dernier.

Un plan d’affaires ambitieux : Tim Hortons veut grossir à 40 000 restaurants

(Tim Hortons)

RBI, qui détient également les bannières Burger King et Popeyes, compte environ 26 000 établissements.

Or, l’entreprise prédit que ses trois chaînes de restauration rapide pourraient atteindre le nombre de 40 000 établissements dans le monde d’ici les 10 prochaines années.

« Quarante mille restaurants dans le monde nous placeront parmi les plus grandes entreprises de restauration du monde », fait valoir le chef de la direction de Restaurant Brands International, Jose Cil.

Pour atteindre cet objectif, RBI devrait ajouter à son réseau environ 1400 restaurants chaque année au cours de la prochaine décennie.

C’est loin d’être irréaliste puisque RBI a ouvert plus de 1300 nouveaux restaurants en 2017 et en 2018. C’est l’équivalent d’un nouveau restaurant toutes les sept heures. Mais il s’agissait principalement de restaurants Burger King.

Découvrez Tim Hortons : née au Canada et maintenant à la croisée des chemins de la planète…

Le premier Tim Hortons a ouvert ses portes dans un garage reconverti, à Hamilton, le 17 mai 1964. Photo : Tim Hortons

RCI avec les informations de Aaron Saltzman de CBC News et la contribution de Radio-Canada 

En complément

Tim Hortons espère rebâtir son image de marque et redessine ses gobelets de café – RCI 

Tim Hortons : « À nous la Chine »! – RCI 

Tim Hortons accusé d’intimider ses employés pour compenser ses pertes – RCI 

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Santé
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*